AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une discussion s'impose. | & KH |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 5628 - 5555
▌Pix' : King HJ ♠



Identity
Classe sociale: King ♠
Relationship:
Côte de popularité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Une discussion s'impose. | & KH |   Jeu 17 Juin - 10:34

« Bien, j'arrive de suite. »

Je raccrochais immédiatement, et fonçais dans l'une des salles de bain de mon manoir. C'était immensément grand, et mon père et moi n'en utilisions qu'une infime partie. Troisième porte à gauche, et j'étais face à ce miroir qui me reflétait. Je me sentais mal à l'aise avant même de l'avoir près de moi, et je détestais cette sensation. J'avais juste.. "peur" que cela se reproduise encore une fois, car c'était dans ces conditions que ça s'était passé. Seuls, dans la même pièce. Pourquoi restais-je si vague ? Aucune idée, mais je voulais y penser seulement le moment venu. Et celui ci avait été arrangé à l'instant. Je tournais l'un des robinets, celui d'eau froide en particulier, et laissai l'eau couler jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment glaciale. M'observant dans la glace à ce moment là, je me trouvais complètement abject.. Oui, j'avais mes petits moments de manque d'ego affreux, c'était pas beau à voir, mais cela m'arrivait très souvent. Spécialement lorsque j'étais chez moi, sans mon père, à réfléchir à tous ces évènements, planté devant un miroir comme celui ci. Pendant ce temps, je me remémorais les faits, inlassablement, sans cesse surtout. Je me souvenais de chaque petit détail, du pourquoi du comment jusqu'au puisque de l'enfin. J'avais réussi à briser le cœur de mon meilleur ami, Jae Yung, tout ça en n'ayant pas été capable de résister à la tentation charnelle. Abominable. Immonde. Odieux. Indécent. D'autres mots pour me désigner ? Je suis preneur. Je me rabaissais jour après jour dans ma propre estime. Il est dur de vivre correctement lorsque l'on n'est pas bien dans sa peau, et il est encore plus dur d'avoir d'autres problèmes sur le dos en même temps. L'eau claire était bien assez froide à présent. Passant mes mains sous le filet translucide qui coulait du robinet avec réticence, des frissons me parcoururent le corps, ceci étant dû à la température bien sûr. Je créais une sorte de récipient éphémère et tout sauf hermétique, et m'aspergeai le visage avec ce liquide si pur.. Si limpide.. Les battements de mon cœur s'étaient accélérés si soudainement que mon souffle avait été coupé pendant quelques secondes. Plus le temps s'écoulait, plus je ressentais un pincement au cœur, une douleur dans le torse qui s'intensifiait au fil des secondes qui passaient. Il fallait que j'y aille, il était temps que l'on s'explique. J'allais la rejoindre chez elle, nous serions au calme pour discuter, à l'abri de GG et de ses rapaces. Peu de mètres séparaient mon manoir de son appartement, qui était dans le même quartier que le mien, Gunja-dong. Il est si facile de deviner de qui je parle. Kyong Hee, évidemment, celle qui a trompé mon meilleur ami Jy' en couchant avec moi. Attention, je ne rejetais pas la faute sur elle, après tout, c'était moi qui avait commencé à l'approcher dangereusement. Elle n'était pas fautive.. Mais pas innocente non plus, elle aurait pu refuser mes avances, non ? Quoi qu'il en soit, nous avions fait une belle connerie et avions laissé Jy' sombrer dans.. Je ne sais trop quoi. Et il fallait régler ce problème au plus vite, car mes nerfs étaient sur le point de lâcher, et lorsque j'étais dans cet état, il valait mieux ne pas se trouver auprès de moi.

Je me séchais le visage, puis fit encore une pause pour me regarder de nouveau dans le miroir avec un air de dégoût. Ma curiosité maladive me fit me poser une question sans intérêt : Et si GG apprenait ça et le publiait.. Comment allait-on me dévisager ? Mon image était plus importante que tout, c'est pourquoi je n'avais pas l'air affecté par l'état de Jy' et la froideur de KH. C'était mieux ainsi, car si je me mettais à aller mal en public, ça aurait été trop suspect, et la race humaine a une imagination débordante d'inventivité. Soit, je sortis de la salle de bain pour aller chercher une veste en cuir noir cloutée par endroits, qui devait être accrochée quelque part dans l'aile nord. Étant alors dans l'aile est, je devais prendre à droite, au fond du couloir. Celui-ci était sombre, la lumière du soleil ne perçait pas l'épaisse couche de nuages noirs qui promettaient une averse d'ici peu. J'avançais résolument, toujours tout droit, jusqu'à ce que je jette un coup d'œil dans l'une des chambres que le corridor reliait. Sur l'un des meubles de cette pièce se trouvait un cadre où une photo de Jy' et moi, souriants, était placée. Nous devions avoir neuf ans.. Nous étions encore innocents à l'époque, je savais que cela ne pouvait pas durer. Déglutissant avec difficulté, je traçais, les minutes fuyaient..

Ayant retrouvé la veste et l'ayant revêtue, je sortais par la porte de bois massif qui faisait face au portail. Le chemin le plus court n'est pas forcément le meilleur, mais il est souvent le plus rapide. Passant une main dans mes cheveux pour les remettre à peu près en place, je traversais l'allée de graviers coupant le gigantesque jardin entourant la maison familiale en deux parties. Le portail de fer était glacial.. Pourquoi avais-je l'impression que le temps s'adaptait à mes états d'âme ? C'était totalement égocentrique de penser à ça, mais je l'étais, alors je m'en réservais le droit. Je le tirais vers moi, puis le refermais une fois sur le trottoir. Je longeais ensuite la haie en direction de l'appartement de Kyong Hee. Elle devait m'attendre là-bas. Je savais que le chemin à emprunter me mènerait devant la villa de Jy'.. Une pulsion m'ordonnait d'aller le voir pour lui parler, ma fierté et mon orgueil m'interdisaient d'aller m'excuser ou quoi que ce soit d'autre. Ils étaient beaucoup plus forts, et c'est pourquoi je passais mon chemin sans même essayer de l'apercevoir par l'une fenêtre. Je marchais, encore et encore, puis traversait l'une des rues avenantes. C'était là. Montant les quelques marches pour atteindre la porte d'entrée de l'immeuble, quelqu'un sortit de là, me laissant cette même porte ouverte. Parfait timing. Je remerciais cette personne, et m'enfonçai dans le hall. Un dilemme s'imposa à moi sans prévenir : escaliers ou ascenseur ? Le plus proche serait l'ascenseur, donc j'empruntais les escaliers. Logique implacable, je le sais. Je montais donc, en sautant des marches de temps en temps, comme pour en finir au plus vite. J'atteignais le pas de sa porte en moins d'une minute. C'était le moment.

Levant mon bras pour toquer à la porte, je fus pris d'un énorme doute. Allais-je tenir cette fois-ci ? Allions-nous pouvoir régler ce problème qui nous torturait l'esprit ? Fallait-il qu'un jour, Jy', KH et moi devions avoir une discussion ? Et si cela s'ébruitait ? Tant de questions me lacéraient la tête de toutes parts. Mais j'étais résolu à ne plus vivre comme ça, cacher quelque chose et l'oublier quelque part était plus terrible qu'autre chose. Je frappais donc discrètement contre le battant et n'avais plus qu'à attendre une réponse de Kyong Hee.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A d m i n i s t r a t r i c e

A d m i n i s t r a t r i c e
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 1724 - 0453
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Queen KH
Relationship:
Côte de popularité:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Jeu 17 Juin - 12:47

TENUE

    Gossip Girl… Elle n’a jamais était aussi empoisonnante que maintenant. Déjà, lors de l’apparition de son premier article, il y avait eût un gros buzz, mais au final, Kyong Hee avait finit par s’habituer à tout ça, ne réagissant même plus à ses provocations. Mais depuis quelques semaines, les articles se font de plus en plus rudes, et même si elle n’est en soit, plus au centre du débat, ses proches le sont, ce qui l’implique indirectement. Alors comme ça, Jae Yung est vivant, il va mieux, etc… C’est un peu honteux, d’avoir de ses nouvelles par le billet du blog de Gossip Girl, mais avait-elle vraiment le choix ? Depuis qu’elle l’avait trompé avec Ho Joo, plus aucun d’eux ne se parlait, et Kyong Hee ne le voyait même plus, n’ayant même pas une chance de le croiser en cours, y allant au gré de ses envies. Les examens étaient la dernière chose à laquelle elle pensait, elle si studieuse d’habitude. Enfin, même si cette Gossip Girl, ne lui avait apporté que des ennuies depuis le début, au moins, elle lui aurait servie à quelques choses… Grâce à elle, Kyong Hee à au moins pût se rendre compte qu’il était temps de clarifier les choses, et d’en quelques sortes se réveiller. C’était plus facile à dire, qu’à faire, car elle n’osait même plus parler à Jae Yung, et ne pensait pas y arriver d’ici là. Et Ho Joo, qui officiellement n’était pas mêlée à cette histoire… Elle aurait aimé que ça continue de la sorte, car elle allait passer pour la pire des garces ; n’était-ce pas la pire chose que l’on pouvait faire à un garçon, que de le tromper avec son meilleur ami ? Enfin, elle ne pouvait qu’assumer pleinement les conséquences de son acte. Elle l’avait appelée il y a quelques minutes plus tôt, pour lui demander de venir, non pas que ça l’enchantait vraiment, mais, de cette manière, il serait plus ou moins à l’abri de G.G et de ses espions.

    Elle attendait. Seule, dans ce grand appartement, entendant son propre écho, considérant sa propre maison, comme une prison. L’idée de se retrouver seule avec HJ, l’effrayait. Il n’y avait qu’à repenser à ce qui s’est passé la dernière fois qu’ils se sont vus, pour démontrer qu’on ne pouvait repousser ses pulsions charnelles. Elle était pourtant en pleine possession de ses moyens et aurait pût le repousser, si elle le voulait, mais là était le problème, elle ne le voulait pas. Assise dans son salon, la jeune fille, pour passer le temps, relisait les anciens articles du blog de Gossip Girl. Elle ne pouvait que constater avec effroi, qu’Ho Joo avait su se divertir durant cette période de grand froid, ce qui ne l’étonnait que peu. Même s’il ne fallait pas croire tout ce que racontait G.G, de la par de HJ, c’était… prévisible ? Hm, c’était bien l’une des différentes majeures entre les deux meilleurs amis. Avec Jae Yung, elle était la seule, alors qu’avec Ho Joo, elle n’était qu’une, parmi tant d’autre. Ironiquement, elle avait foutue sa vie amoureuse en l’air, en partie parce qu’elle avait besoin de changement… C’était une dure dans l’âme, mais n’importe qu’elle fille, riche ou pas riche, Queen ou pas Queen, serait affectée dans ce genre de situation. Elle ne pût s’empêcher de laisser échapper quelques petites larmes, qu’elle essuya rapidement. Elle monta rapidement dans sa salle de bain, pour s’arranger un peu, histoire d’être présentable. En face du miroir, on pouvait voir une jeune fille plutôt bien portante, un sourire en coin, pour montrer qu’elle est heureuse, mais le monde n’est pas dupe. A l’intérieur, il y avait une fille rongée par le remord, la peur, en colère contre elle même. Pas la peine d’en dire plus.Alors qu’elle redescendait, pour attendre de nouveau, la jeune fille se rassit au même endroit. Le silence était pesant, tellement pesant, qu’elle entendait le tic-tac de l’horloge régulier qui se faisait de plus en plus insistant. La jeune fille se prenait la tête entre le creux des mains, respirant lentement, essayant d’évacuer la pression et le doute. Enfin. Elle entendit un bruit qui venait de la porte, ça devait être Ho Joo, qui venait d’arriver. Elle se leva, puis d’un pas lent se dirigeait vers la porte, qu’elle ouvrit doucement, avant de voir apparaître le jeune King. Il n’avait pas vraiment changé, toujours aussi classe, toujours aussi soigné, toujours lui-même.

    « Vas-y entre. »

    Après qu’il se décide à entrer, la jeune femme ferma la porte derrière lui, lui indiquant là où il devait s’asseoir, puis à son tour s’assit, assez loin de lui. Elle hésitait à lui proposer quelques choses à boire, ou non. Il n’était pas là pour faire la petite causette gentillette, mais peut-être valait mieux le mettre à l’aise pour entrer dans le vif du sujet qui n’était pas forcément plaisant. Enfin, elle se décida.

    « Tu veux boire quelques choses ? »

    Elle se leva, se dirigeant, vers le bar américain, qui lui permettait de les servir, tout en pouvant parler à son invité. Elle détestait lorsqu’il n’y avait personne chez elle, car elle devait systématiquement tout faire toute seule. Mais bon, au moins, ça repoussait encore d’un peu de temps l’échéance. Même si c’était elle qui l’avait appelée, elle n’avait intérieurement pas l’envie de discuter. Cependant, qu’elle le veuille ou non, ils le devaient.

    « Tu as lu…. L’article de Gossip Girl ? » Surement oui, après tout, qui ne les lis pas ?




Signa by Kim Yung Sook | Merchi ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 5628 - 5555
▌Pix' : King HJ ♠



Identity
Classe sociale: King ♠
Relationship:
Côte de popularité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Jeu 17 Juin - 15:44

J'avais la désagréable impression d'entendre le tintement d'une horloge, bien qu'il n'y en avait pas dans le coin. Mon esprit me jouait des tours. Les quelques secondes pendant lesquelles j'attendais qu'elle m'ouvre étaient si longues que j'aurais cru dépérir sur place. La pression et le stress était trop présents, et trop intenses, pour qu'il se passe quoi que ce soit d'anormal entre nous aujourd'hui. Enfin, c'était ce que je me disais à ce moment là, histoire de me rassurer quelque peu. Je perçus des pas dans son appartement, bruits sourds atténués par les murs, se rapprochant dangereusement de moi. Le verrou tourna sur lui-même, et c'est à cet instant précis que je crus sentir mon coeur imploser sous la tension. Son visage sortit de l'encadrement de la porte, arborant un air entre la neutralité et la feinte d'un bonheur parfait. Même si elle essayait de paraître heureuse, je voyais clairement qu'elle allait tout sauf bien. Peut-être était-ce parce que c'était aussi mon cas, ou peut-être était-ce parce que je la connaissais plus que bien. Quoi qu'il en soit, elle avait l'air déterminée à en finir une bonne fois pour toutes. C'est en sentant cette force de caractère que je fléchissais presque, me demandant comment pouvait-on régler les choses. Le mal était fait, et jusqu'à preuve du contraire, on ne pouvait retourner en arrière. La trahison dont Jy' avait été la victime ne pourrait pas s'effacer ainsi, rien qu'avec un " nous sommes désolés " bien placé ou non. A quoi cela servait-il que je sois venu..

« Vas-y entre. »

Et j'entrais sur son invitation. L'appartement n'avait pas changé, en tout cas, de ce que j'avais pu constater la dernière fois. Kyong Hee referma la porte derrière moi, en se gardant bien de me faire la bise, et moi de même. Nous savions tous deux qu'il fallait que nous nous contrôlions pour ne pas déraper une nouvelle fois, et une extrême prudence était de mise. J'avançais sans le moindre bruit au milieu de son salon, jusqu'à ce qu'elle m'invite à m'aller m'asseoir dans l'un des fauteuils. C'est ce que je fis, en silence. Je n'avais pas prononcé un seul mot pour le moment, mais j'aurai tout mon temps pour le faire plus tard. Une fois quasi-allongé dans le siège confortable, je respirais un bon coup, histoire d'évacuer. Je la suivis des yeux. Elle s'assit en face de moi, mais suffisamment loin pour être sûre que l'on ne rentre pas en contact physique. Le malaise était si fort qu'il me fit compresser la cage thoracique, si bien que je manquais d'air. Kyong Hee paraissait anxieuse, et en proie à un dilemme. Elle me proposa de boire quelque chose. Non pas que je n'avais pas soif, mais je ne voulais pas non plus abuser de son accueil. Il était déjà bien dur de se revoir dans ces conditions, alors si je commençais à jouer le prince capricieux, nous n'allions pas nous en sortir. Je doutais qu'elle ait de l'alcool fort, si cela avait été Jy', il y aurait eu plus de chance pour que j'en trouve, même si à mon avis, il n'était pas du genre à se saouler.

« Non, ça ira. Je ne compte pas rester camper ici. Merci tout-de-même. »

Cela avait été un peu expéditif, mais réaliste. J'espérais qu'elle ne prenne pas mal ma remarque. Mhh.. J'avais soudain l'impression que KH faisait tout pour retarder le moment où l'on parlerait de.. ce dont il y a à parler. Elle m'avait pourtant appelé pour que l'on en discute, même si j'avais remarqué que sa voix manquait un peu d'assurance. M'avait-elle contacté juste pour se sentir moins seule ou pour me dire tout ce qu'elle avait sur le coeur ? Le doute grandissait de plus en plus, mais je restais totalement stoïque. J'avais du mal à rester en place, je ne faisais que changer de position depuis que j'étais assis. Passant mes mains sur mon visage, je me levais, et me dirigeais vers la baie vitrée. Il était impossible pour moi de regarder mon hôte dans les yeux pour l'instant. Observant le ciel à travers les vitres, je vis que le temps était de plus en plus noir, un orage n'allait pas tarder à éclater sur Séoul. Je serais peut-être condamné à rester ici un certain moment, le temps que l'averse qui se préparait passe. Le silence était extrêmement pesant, et angoissant par la même occasion. Kyong Hee le brisa en me posant une question que je considérais comme rhétorique. Si j'avais lu le dernier article de GG ? Bien sûr ! Sinon je n'aurais peut-être jamais accepté de venir.

« Oui.. Alors comme ça, Jy' est rétabli. Gossip Girl a l'air de penser que ce n'était pas qu'une simple grippe, et à vrai dire, je suis de son avis. Une maladie comme celle-ci qui dure presque un mois, je n'y crois pas trop. »

Je restais vraiment sceptique sur la question. La santé de Jy' n'était pas si fragile que cela, et je savais de quoi je parlais. J'étais sûrement le mieux placé pour savoir qu'il n'était pas du genre à choper n'importe quelle sal*perie qui traînait dans la région. GG parlait d'une dépression.. C'était plausible, mais cela m'inquiétait encore plus. A vrai dire, je n'avais jamais vécu cette situation, j'étais beaucoup trop frivole pour cela. Les sentiments passaient souvent après le plaisir, et j'imagine que tout le monde le savait désormais. Si KH avait suivi les informations sur le blog de GG, elle avait dû remarquer que je n'avais pas trop l'air touché par la vague de tristesse qui s'était abattue sur les K&Q. Je ne pouvais vraiment pas m'empêcher de voleter à droite à gauche, des soirées branchées jusque dans les bars où la majorité de la clientèle se distinguait par un taux d'alcoolémie frisant le coma éthylique. Pourtant, tout ceci était un "stratagème" pour que le bruit d'une histoire entre nous trois ne coure pas les rues.

« Et.. Tu comptes aller voir Jy' prochainement ? »

La question m'avait échappé, mais il était vrai que la réponse m'intéressait.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A d m i n i s t r a t r i c e

A d m i n i s t r a t r i c e
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 1724 - 0453
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Queen KH
Relationship:
Côte de popularité:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Jeu 17 Juin - 18:46

    Dans un sens il avait raison. S’il ne comptait pas rester très longtemps, ça l’arrangeait grandement. La jeune fille se contenta juste de se servir un petit verre d’eau, avant de revenir s’asseoir, alors qu’au contraire le jeune homme se dirigeait vers la baie vitrée. De la sorte, elle ne pourrait surement pas croiser son regard, qu’elle évitait depuis le début. Qu’il prenne ses aises, si la situation n’était pas si compliquée, elle lui aurait aussitôt dit à son arrivée de faire comme chez lui, vu le nombre de fois où il avait foulée le pallier de sa porte… Néanmoins, même si ses inquiétudes s’apaisaient peu à peu, le temps qui ne s’arrangeait pas, ne fit que l’angoisser encore plus. C’était peut-être un signe du destin ? Hm, elle se contenta de soupirer, avant d’entendre le jeune homme parler. Quelle question bête, évidemment qu’il avait dût le lire, enfin disons juste que c’était une question rhétorique, histoire de lancer la conversation.

    « Oui.. Alors comme ça, Jy' est rétabli. Gossip Girl a l'air de penser que ce n'était pas qu'une simple grippe, et à vrai dire, je suis de son avis. Une maladie comme celle-ci qui dure presque un mois, je n'y crois pas trop. »

    C’est vrai que personne n’était dupe. Kyong Hee n’y croyait pas non plus, et elle comprenait tout à fait qu’il restait enterré comme ça depuis un bon moment, elle n’avait pas fait la même chose, ni même tenue profil bas, mais elle l’aurait fait dans d’autre circonstance, par exemple si c’était elle la dîtes victime. Enfin, au moins, il y en a qui se repose, pas comme certain. Non pas qu’elle lui en voulait, chacun était libre de faire ce qu’il veut, il est un adulte responsable, et puis ils ne sont même pas ensemble, mais le fait qu’il soit le seul à s’amuser dans toute cette histoire, même si c’était pour garder la face ou alors une sorte de stratégie, l’énervait un peu. Néanmoins, Kyong Hee restait sceptique sur toute cette affaire. Elle était aussi très bien placé, pour savoir que Jae Yung était aussi assez fragile pour un homme, mais elle était persuadée que ce long moment « d’absence » comme le dit si bien Gossip Girl est surtout dut à des raisons psychologique. Etant tout deux des acteurs principaux dans cette histoire, ils étaient mieux informés que quiquonque, malheureusement. La jeune Queen n’était pas insensible à ce point. Regardant vaguement son reflet dans son verre d’eau, la fille qu’elle voyait était une vraie garce, et elle ne mâchait pas ses mots. Elle soupirait de nouveau, avant de lui répondre.

    « Au moins, on est d’accord sur ce point. Enfin, il a le droit de vouloir de se reposer, et surtout de nous éviter. A sa place, j’aurai fait la même chose. »

    C’était bien le seul à s’être isolée du monde, puisque Kyong Hee, continuait à sortir comme avant, même si elle ne prenait plus autant de plaisir qu’avant, mais évitait de plus en plus les salles de cours. Cependant, elle essayait tout de même de se faire la plus petite possible, à l’inverse de son jeune ami. L’autre question d’Ho Joo n’étonna pas du tout la jeune fille, et elle y avait déjà réfléchie. Elle avait réfléchie à mille et une façon de pouvoir reprendre le contact avec Jae Yung, mais comme elle le connaissait, il continuait à filtrer ses appels, ne pas répondre à ses textos et mails, donc elle avait bien compris qu’il voulait rester en paix. Ne voulant pas le forcer, elle ne voulait pas débarquer chez lui comme une folle, pour se prendre un vent, ou encore, dans le meilleur des cas arriver à une discutions complètement silencieuse entre eux, où la seule chose qu’elle pourrait faire, c’est balbutier comme une imbécile, bien trop gênée et dépitée.

    « J’y ait déjà pensé, mais non. J’attendrais qu’il fasse le premier pas, et s’il ne le fait pas… j’aviserai, mais je pense qu’il n’a aucune envie de me voir, et c’est peut-être réciproque. » Elle fit une petite pause, avant de reprendre. « Et toi ? »

    Peut-être que si c’était Ho Joo qui le voyait en premier, ça passerait mieux ? La jeune fille se retourna légèrement, apercevant sa baie vitrée. Il commençait à pleuvoir. C’était la suite logique des évènements, après le temps qui commençait à se couvrir, mais elle espérait que le l’orage ne gronderait pas de si tôt. La météo était si imprévisible. Enfin, ce n’était pas le moment le polémiquer là-dessus. Elle ne l’avait pas seulement appelée pour parler de Jae Yung, ou de Gossip Girl, car après tout, chacun d’eux avait une relation bien différente avec Jy’, et ils le règleraient aussi, chacun de leur côté, bien que ce ne soit pas évident non plus. Elle voulait aussi parler « d’eux » mais ne savait pas comme aborder le sujet indirectement. Tant pis, pour le moment, elle se contenta de lancer cette petite remarque qui la démangeait depuis un bon moment.

    « Au moins, tu es le seul qui sauve un peu la face. D’après Gossip Girl tu t’amuses toujours autant qu’avant, ce sont les filles qui doivent être contente. » Ca vallait la peine d’être dit. En soit, elle n’était pas jalouse, juste blasée. La preuve, son expression n’était pas totalement neutre, vu qu’elle affichait un léger sourire en coin, amusée par elle-même et son caractère puéril.






Signa by Kim Yung Sook | Merchi ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 5628 - 5555
▌Pix' : King HJ ♠



Identity
Classe sociale: King ♠
Relationship:
Côte de popularité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Ven 18 Juin - 1:26

« Ce n'est pas que je ne comprenne pas son choix, mais je n'aime pas que l'on reste passif et que l'on subisse ainsi. A sa place, j'aurais voulu savoir le pourquoi du comment.. »

J'avais beau être la cause du malheur de mon meilleur ami, j'avais beau me sentir coupable de son état, j'étais en colère contre lui. Pourquoi ne tentait-il pas de comprendre !? Cela me dépassait vraiment. Si j'avais été Jy', j'aurais harcelé le fautif jusqu'à obtenir une réponse satisfaisante, je l'aurais frappé à la première occasion, ou je ne sais quoi d'autre. Se renfermer sur soi-même était la preuve de sa lâcheté, il n'avait pas le courage de venir me parler. Je l'avais impressionné lorsque nous étions encore gamins, mais maintenant Ho Joo n'est plus ce qu'il était, et Jae Yung non plus. Ils ont grandi, et ont mûri, chacun différemment, mais Jy' devrait pouvoir dépasser ce stade d'enfant introverti. Je devais admettre qu'il était très facile de dire cela, étant le King HJ, celui qui se tapait toutes les filles du quartier et qui n'avait pas peur d'aller chercher qui que ce soit, mais à force de m'avoir fréquenté, mon meilleur ami aurait dû être un minimum influencé par mon caractère désinvolte, non ? Et bien j'avais l'impression que rien avait bougé depuis notre enfance. Il n'osait pas, et cela me mettait réellement hors de moi. L'étrange sensation de soumission qu'il donnait me faisait me sentir supérieur, bien sûr, mais j'avais besoin que l'on me résiste, car il n'y a aucun plaisir à dompter des légumes. Toujours face à la baie vitrée, le regard vide, je serrais les poings et fronçais les sourcils. J'essayais de contrôler cette pulsion qui avait ravagé quelques pièces du manoir des Song. En effet, j'étais très colérique et par moment, j'envoyais valser quelques meubles aux quatres coins de la maison. J'allais tout-de-même éviter de reproduire cet évènement dans l'appartement de Kyong Hee.. Un autre silence s'installa entre nous, j'aurais voulu me retourner mais j'avais peur de croiser rien qu'une fois son regard et d'y apprendre une chose que je ne voulais en aucun cas entendre. C'est pourquoi je restais debout devant la vue panoramique des buildings et villas de Gunja-dong, vision brouillée par les gouttes d'eau qui commençaient à tomber et à glisser sur le double vitrage. La tempête était proche au vu du ciel noir qui surplombait Séoul. Regardant alors les bâtiments un peu plus bas, j'aperçus la villa de Jae Yung. Espérais-je alors le voir sortir de chez lui, ou l'entrevoir à la fenêtre, encore une fois ? Je ne savais pas, mais restais ainsi fixé. Bref, Kyong Hee m'avait répondu quelque peu avant que la pluie ne s'abatte sur le quartier résidentiel. Je ne m'étonnais pas de sa réponse, c'était trop prévisible. Evidemment qu'elle n'irait jamais vers lui la première, et il était évident également qu'il ne le fera pas non plus. A croire que le boulot me revenait d'office, et ce, implicitement.

« Il ne reviendra pas vers toi si personne ne l'y pousse, et j'aurais été la seule personne à le faire. N'attends pas qu'il accepte de te voir, prends-le au dépourvu, sinon ça n'avancera pas. De mon côté, je compte aller le voir un de ces jours. »

J'avais déjà tenté le coup, mais sa mère m'avait explicitement dit qu'il était trop contagieux pour recevoir des visites. En y repensant, peut-être que cette histoire de grippe était bien véridique, mais le moment choisi pour tomber malade était vraiment trop suspect. Aurait-il fait exprès de se choper la crève pour nous éviter ? C'était mesquin, mais ç'avait été efficace, pour un certain temps. Il devait être guéri depuis une semaine si je m'en référais à la période maximale pendant laquelle on a les batteries à plat, soit environ deux semaines. De toute manière, il n'aurait pu feindre l'arrêt maladie plus que ça, sinon il aurait été découvert. J'espérais intérieurement que ces jours entiers passés dans son lit lui ont permis de réfléchir, et mon approche serait peut-être mieux acceptée. Si jamais c'était le contraire, je serais capable de m'emporter, et on ne sait ce qu'il adviendrait des Kings HJ & Jy'. Il était impossible pour moi de prévoir sa réaction à l'avance, c'était l'une des qualités de Jae Yung. Totalement imprévisible. De plus, allait-il m'adresser la parole à Yi Sun Sin ? Nous étions en binôme dans la plupart des matières, et la communication était primordiale. Je me fis un film extraordinairement dénué de sens : Jae Yung changeant d'établissement à cause de cette querelle silencieuse. Un soupir de pitié m'échappa soudain, et me ramena à la réalité. L'appartement, mon hôte, la pluie.

« Au moins, tu es le seul qui sauve un peu la face. D’après Gossip Girl tu t’amuses toujours autant qu’avant, ce sont les filles qui doivent être contente. »

Kyong Hee, jalouse ? Non, ce serait totalement insensé. Elle n'était pas du genre à envier les filles que je fréquentais tout de même, enfin je pense. Le ton qu'elle avait emprunté pour me lancer cette pique était légèrement moqueur. Je ne savais que dire. En réalité, j'aurais pu devenir alcoolique pour oublier tous ces soucis, mais cela ne m'intéressait pas. Voulant rester un minimum lucide, juste me changer les idées, voici le but de mes frivolités. GG n'en avait pas perdu une miette apparemment, et KH non plus. Y portait-elle tant d'attention que cela ? Et que cachait cette remarque ? Cela ne lui ressemblait pas de me faire une leçon de morale sous-entendue comme celle-ci. Peut-être qu'elle préférait que je sois plus touché, que je me sente plus concerné par ce qui se passait. J'avais fait une c*nnerie, oui, et je l'assumais pleinement. Je n'allais pas me victimiser non plus, mais je n'avais jamais eu la ferme intention de piquer Kyong Hee à Jy'. J'avais appris à faire avec, à lui parler sans pour autant la reluquer de haut en bas, sans lui lancer d'allusions étranges, sans essayer de les faire rompre. Lorsqu'ils étaient encore ensemble, j'étais plutôt content pour eux, ils avaient l'air de s'aimer sincèrement et profondément, chose qui ne m'était jamais arrivée encore. A vrai dire, je n'avais aucune honte à avouer que je les enviais un peu, car n'ayant jamais reçu d'affection autre qu'amicale. Mais cette convoitise ne me poussa jamais à vouloir qu'ils se séparent. Je me complaisais dans ma situation de coureur de jupons instable sentimentalement parlant. Ramenant 3 filles différentes minimum chez moi toutes les deux semaines environ, j'en avais pour tous les goûts, et n'avais aucun remords en les larguant le lendemain ou deux jours plus tard. Le jour où toute la gente féminine coréenne m'en voudra, je pourrais enfin dire que j'avais besoin d'une situation amoureuse fiable sur le long terme. Enfin bon..

« Il ne faut pas se fier aux apparences. Et puis, jusqu'à preuve du contraire, nous ne sommes qu'amis, non ? Alors qu'est-ce que cela pourrait te faire.. ? Tu pourras me trouver sans scrupules envers Jy', mais je ne déprimerai pas pour lui. Si ce qui s'est passé le dérangeait tant, il serait venu m'en parler pour remettre les choses au clair. »

Je lui avais répondu d'une manière un peu trop agressive.. Que ça plaise ou non, je n'allais pas jouer le faible car j'avais blessé quelqu'un. Même si ce "quelqu'un" était Jae Yung. De toute manière, j'étais ici pour régler le cas " K&Q en détresse ", quoi que j'avais l'étrange sensation que Kyong Hee avait autre chose à me dire. J'aviserai en temps voulu.

« Je me demande bien ce que je pourrais lui raconter. L'aborder sera déjà une affaire délicate, et je ne compte pas me ramener avec un " Salut, ça fait un bail ! Tu deviens quoi ? ".. Et puis je ne connais même pas les raisons qui nous ont poussées à faire.. ce qu'on a fait. Il serait trop facile de dire " c'est allé trop vite ". »

Une chose est sûre, j'étais determiné à lui parler dans les plus brefs délais. Quitte à ce que je fasse un monologue, quitte à ce qu'il fasse tout pour ne pas m'entendre, quitte à passer pour le pauvre type ne sachant comment s'excuser, quitte à empirer les choses, quitte à ce que l'on.. coupe les ponts, je devais lui expliquer ce qu'il c'était exactement passé entre Kyong Hee et moi. Notre relation dépendra donc de sa réaction et de mes paroles, je devais donc veiller à y aller soft. Un éclair me coupa dans mes reflexions. Le tonnerre grondait quelques kilomètres plus loin, c'est dans cette ambiance apocalyptique que je me retournais pour aller me rasseoir dans le fauteuil face à mon hôte que je fixais dans le blanc des yeux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A d m i n i s t r a t r i c e

A d m i n i s t r a t r i c e
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 1724 - 0453
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Queen KH
Relationship:
Côte de popularité:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Ven 18 Juin - 13:37

    Elle était complètement blasée. Chacun son caractère, chacun ses réactions et il était clair que Jae Yung n’aurait jamais le même comportement que l’autre King malgré toutes ses années qu’ils aient passés ensemble. Sur le moment, en entendant ses paroles, il semblait dénudé de toute compassion, dur, froid voir, en colère ? Kyong Hee n’était pas là mieux placée pour critiquer, mais ne se permettrait pas de ressentir un quelquonce sentiment comme ceux-là à l’égard de son ex petit-ami. Pour dire vrai, en plus de s’en vouloir comme une malade, elle avait pitié de lui. Pitié de lui à cause de tout ce qui s’était passé, pitié parce que son meilleur ami, dans l’erreur trouvait le moyen d’être en colère contre lui… Pauvre garçon, à sa place, elle aurait fait comme Mee Joo, partir loin, et revenir quand tout sera oublié. Cependant, bien qu’elle soit blasée, le comportement brut d’Ho Joo ne l’étonnait guère. Après tout, après avoir collectionné aventure, sur aventure, il n’a jamais eût d’attache sentimentale et donc n’a jamais été trahi, et ne pouvait comprendre ce sentiment horrible. Hm, elle prenait un malin plaisir à analyser le comportement des autres, mais n’osait pas faire de même pour le sien. Comment se sentait-elle ? Elle ne pourrait pas entièrement l’expliquer elle-même. Elle voulait juste que tout s’arrange, en un claquement de main. Sans avoir besoin de parler, malgré l’aisance à l’oral qu’elle a su accumulé durant ces dernières années, sous le poids de l’anxiété elle pourrait dire des choses qu’elle regretterait par la suite. Ce qui était sur, c’était que malgré ses conseils, elle n’irait quand même pas le voir. Kyong Hee était une vraie tête de mule, et elle camperait sur ses positions, et s’il voulait foncer dans le tas, ça ne tenait qu’à lui. Après tout, s’il voulait être ‘ l’homme de la situation’, il n’avait qu’à l’être, tout les trois devaient en avoir marre de cette situation, mais peut-être que les esprits étaient encore trop ‘chaud’ pour être raisonné ainsi, surtout que Kyong Hee voulait garder les meilleurs relations possible avec les deux jeunes hommes.

    « Si ça n’avance pas, tant pis. Et si de ton côté, tu veux presser les choses, vas-y, mais si ça se passe mal, ne viens pas te plaindre… »

    Oui, Kyong Hee était sûr que ça allait mal se terminer, au moins, elle avait dit ce qu’elle pensait, bien qu’elle doute qu’il en prendra compte. Et puis maintenant qu’il était dit guéri, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il décide de venir s’expliquer, alors pas besoin de s’agiter. De plus, ayant peu de chance, voir aucune, de la croiser complètement par hasard en cours, il déciderait rapidement de la joindre non ? Peut-être qu’elle voulait se faire désirer, peut-être pas, en totu cas ça en avait tout l’air.

    « Il ne faut pas se fier aux apparences. Et puis, jusqu'à preuve du contraire, nous ne sommes qu'amis, non ? Alors qu'est-ce que cela pourrait te faire.. ? Tu pourras me trouver sans scrupules envers Jy', mais je ne déprimerai pas pour lui. Si ce qui s'est passé le dérangeait tant, il serait venu m'en parler pour remettre les choses au clair. »

    Si elle ne devait pas se fier aux apparences, alors à quoi devait-elle se fier ? Rien d’autre, on ne croit que ce qu’on voit. Enfin à part commencer à se poser des questions sur sa remarque, la jeune fille se rendit compte qu’il répondit assez agressivement, et ce n’était guère l’effet recherché. S’il voulait vraiment savoir, ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. Elle avait l’impression que pour lui, tout cela n’était qu’un jeu, et qu’il voulait terminer la partie rapidement. Mais la vie n’est pas un jeu, et elle aurait beau se répéter, elle parierait que le jeune homme ne comprendrait toujours pas. On aurait dit un gosse entêté, qui campait sur ses positions et qui ne comprenait pas pourquoi tout le monde n’était pas comme lui. Kyong Hee se contenta de soupirer, ne voulant même plus répondre. Elle avait oublié à quel point vouloir tenir un débat avec lui était peine perdu, vu qu’il ne changerait jamais d’avis, mais entêté comme elle était, elle non plus. Avec deux têtes de mule, ça n’ira pas loin. Mais voilà pourquoi elle ne voulait pas l’aborder, il semblait enfin avoir compris qu’engager la conversation ne sera pas chose facile, voir complètement impossible, car ne pouvant pas faire comme si de rien était, elle ne pourrait pas non plus s’expliquer… Pour l’instant le jeune homme faisait un long monologue, car KH n’avait pas daigné parler depuis un moment. Elle se tâtait, mais n’allait pas rester silencieuse bien longtemps, il n’y avait pas à s’inquiéter pour ça. Réfléchissant à comment s’expliquer sans pour autant paraître agressive, elle put constater que le jeune homme revint enfin s’asseoir, la regardant dans le blanc des yeux. Elle le regarda pendant un l’abs de temps très court, puis finalement détourna son regard, avant d’enfin lui répondre.

    « Ne t’inquiètes pas, ce que tu fais, ne me fait ni chaud, ni froid. Je ne vais pas essayé de suivre des relations ‘ amoureuses ‘ puisqu’il paraît que tu détestes que tes ex-conquêtes s’immiscent dans ta vie privée. »

    Ex-conquête, qu’est-ce que ça l’énervait de se considérer ainsi. Savoir qu’elle n’a été qu’une parmi tant d’autres lui rappelait sans cesse qu’elle avait fait une grossière erreur que de penser que ce don juan assis en face d’elle pouvait être muni d’un cœur. Bref, pour en revenir à Jae Yung, il n’y avait pas 36 000 solutions. Tout expliquer, même s’il ne voulait pas l’entendre, en espérant il puisse cicatriser cette plaie. Il n’a jamais été très rancunier, autiste certes, mais pas rancunier. Et puis pouvait-il vraiment se passer de son meilleur ami ? Pour Kyong Hee s’était différent, puisqu’en fait, ils n’ont jamais été réellement « ami », ce n’est… qu’une fille ? Ou plutôt, il devait la voir comme l’ami de Mee Joo, et elle comme l’ami d’Ho Joo. Enfin, c’était à voir. Légèrement moins crispée qu’avant, elle continua.

    « Tu sais, si toi, tu ne connais même pas les raisons qui nous ont poussés à faire ça, ce n’est pas moi qui vait les connaître… »

    En effet, elle n’avait pas vraiment tord, même si en réalité, leur part de responsabilité était pour chacun 50/50. Elle ne savait pas, et ne voulait peut-être même pas savoir.






Signa by Kim Yung Sook | Merchi ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 5628 - 5555
▌Pix' : King HJ ♠



Identity
Classe sociale: King ♠
Relationship:
Côte de popularité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Ven 18 Juin - 15:59

Kyong Hee m'avait laissé une désagréable impression avec cette remarque sur le fait de m'amuser quelque peu. Devais-je m'empêcher de vivre car par ma faute mon meilleur ami Jae Yung se sentait mal ? C'est ainsi que je le pris, et cela me restait un peu en travers de la gorge, ma fierté en avait pris un sale coup. Je n'avais jamais eu personne pour me reprocher quoi que ce soit, car n'ayant pas de mère et un père qui se balladait de ville en ville, de lit en lit. Un exemple ? Peut-être, après tout, il avait réussi sans vraiment se poser. Il n'avait même pas été marié à ma mère, mais leur relation pouvait prouver qu'un homme aussi volage que lui pouvait se calmer cinq minutes pour fonder quelque chose de bien, autre que des hôtels aux quatre coins du monde. Le moment venu, je ferais de même, en espérant ne pas y rester. Une question se posait alors à moi : l'avait-il fait par besoin de s'attacher à quelque chose d'autre que sa fortune, ou avait-il été contraint de le faire car attendant un enfant de ma génitrice.. ? Je devais avouer que je n'y avais jamais pensé, et l'instant était plutôt bien choisi, n'est-ce pas, étant en présence de la seule fille que je connaissais plus qu'une autre, par son propre biais ou par celui de Jy'. Après cet acte stupide, j'avais commencé à éprouver quelque chose envers elle, mais je ne pouvais en définir la nature. Malheureusement, si je voulais régler les choses entre nous trois, je devrais abandonner tout ça, de peur que cela fasse souffrir de nouveau l'un des deux. Que ceux qui pensent encore que la vie de K&Q est un long fleuve tranquille, méfiez-vous des courants en profondeur, ils peuvent être fatals. Soit, les battements de mon coeur avaient repris une vitesse normale, après ce léger accès de colère. Le pourquoi du comment de cette forte émotion était enfin venue à mon esprit. La rage que j'avais ressentie m'était indirectement destinée, et Jy' en était l'intermédiaire. Je lui en voulais presque de ne pas m'en vouloir, si l'on pouvait expliquer ça de cette manière. Malgré le fait que j'avais un ego surdimensionné et que mon orgueil m'empêchait d'admettre mes erreurs, j'en faisais plus qu'il n'en fallait, et j'avais besoin que l'on me blâme. Un peu masochiste sur les bords ? Certainement, mais le pire était que je blessais les gens qui comptait le plus pour moi, sans m'en rendre réellement compte. Je n'avais presque rien vécu, ni l'amour, ni la trahison, ni la vengeance. Tout ceci était un terrain inconnu dont il me faudrait fouler les moindres recoins un jour. Ce que vivait actuellement Jae Yung, je ne pouvais que l'imaginer, à une petite échelle. Etais-je réellement un monstre au coeur de pierre ? Même si la question restait sans réponse, c'était ainsi que je me considérais à l'instant même.

Les paroles de Kyong Hee me sortirent de mes songes. Presser les choses ? En effet, je n'étais pas des plus prudents, mais si je devais attendre que la cicatrice se referme avant de discuter avec lui, elle ne fera que se rouvrir et saigner de plus belle, et ce serait absolument inutile de penser le revoir un jour après cela. Remuer le couteau dans la plaie était pire que de la faire. Me plaindre.. Ce n'était absolument pas mon style. Je ne savais que trop bien que ce qui est fait est fait, et que les rewind sont impossibles dans la réalité des choses. C'est pourquoi j'avancerai toujours, quitte à faire le mauvais choix, sans me plaindre ou hésiter sur une décision à prendre. Il n'y avait pas de place pour l'incertitude dans mon monde, c'est ainsi que je vivrai, que cela plaise ou non. Etrangement, je comparais l'attitude de Kyong Hee à celle de Jae Yung. Passive. Elle attendra que les évènements passent, sans bousculer leur cours. Personnellement, j'avais du mal à rester en place, j'étais ainsi. Je voulais être acteur et non spectateur, je voulais que tout redevienne à peu près normal, que nous retrouvions le sourire, nos habitudes, nos relations comme elles étaient. Cela demandera des efforts considérables, mais c'est en allant voir notre victime que je jugerai de sa volonté de retrouver le passé pour consolider son présent. Nous n'allions pas rester ainsi séparés, c'était du temps perdu. J'userais de la démagogie s'il le fallait. Si cela empirait, je me dirais que c'était le risque à prendre. J'imagine qu'essayer de le contacter par mail, par téléphone ou par message ne servira à rien, je devrai donc l'aborder à Yi Sun Sin, ou chez lui, ce qui serait presque plus prudent, avec tous ces chacals à la botte de GG qui traînaient dans le coin. Bref.

Il était très énervant de sentir que l'on était le seul à vouloir faire bouger la situation, qui était assez catastrophique. Entre la jeune Queen qui n'attendait que le premier pas de Jy', et lui, qui de son côté ne pouvait sûrement pas nous pardonner ainsi, j'étais assez bloqué. Les débats avec Kyong Hee étaient presque aussi utiles que ceux que j'entretenais avec Mee Joo, avant qu'elle parte. Nous étions trop têtus pour se laisser convaincre, et je n'avais aucune envie de créer d'autres tensions avec elle. C'était suffisamment compliqué ainsi. Revenant encore à la réalité, je constatais que mon hôte de l'après-midi avait détourné le regard. Etait-ce si dur ?

« Ne t’inquiètes pas, ce que tu fais, ne me fait ni chaud, ni froid. Je ne vais pas essayé de suivre des relations ‘ amoureuses ‘ puisqu’il paraît que tu détestes que tes ex-conquêtes s’immiscent dans ta vie privée. »

Mes yeux s'écarquillèrent un millième de seconde, puis cet air d'effarement disparut pour laisser place à un sourire en coin provocateur. A croire qu'elle n'avait toujours pas avalé le fait que j'étais beaucoup sorti ces derniers temps. Je ne la prenais qu'à moitié au sérieux lorsqu'elle me disait que cela ne la dérangeait pas, car le ton de sa voix ne correspondait pas à une je-m'en-foutiste. Et j'étais assez bien placé pour savoir que les filles que je larguais l'avaient en travers. Pourtant, je ne considérais absolument pas KH comme l'un d'entre elles. Ce n'était pas une "ex-conquête", car en réalité, je n'avais jamais cherché à la conquérir. Ce que je faisais à chaque fois que je rejoignais une soirée était un petit jeu, car je n'avais pas grand chose à perdre à profiter de la vie. De la drague de bas étage, un peu de musique, deux pas de danse, trois verres et les filles qui étaient au courant de ma notoriété me tombaient dans les bras. A vrai dire, ce n'était pas si amusant que cela, car je n'avais absolument aucun état d'âme. Hypocrite de nature, un sourire et elle craquaient toutes - vantardise ? rien que ça ? - avant la fin de la journée. Pour en revenir au sujet, ce qui s'était passé avec Kyong Hee ce jour là n'avait rien à voir. Tout ceci n'avait été qu'une pulsion, pas le genre de plan c*l qu'il me plaisait d'accomplir.

« Je pensais que tu avais une plus haute estime de toi-même, tu en viens à te rabaisser au statut de simple "ex-conquête". J'attendais mieux de ta part tout de même. De plus, tu es loin de la vérité, car ce n'est pas dans mes méthodes de passer à l'acte sans avoir pris en compte chacun des facteurs qui pourraient influencer ce que je fais. »

Cette fameuse vérité, je ne la connaissais pas encore, mais je savais au fond de moi que la Queen ne resterait pas l'une de ces demoiselles dont je ne me rappelais quasiment rien, si ce n'est, pour quelques unes, leur prénom. Et puis je ne procédais pas du tout de la même manière. Les filles que je plantais ainsi n'engendraient pas grand chose, si ce n'est un coeur brisé et de la rancune. Là, les conséquences avaient été si grandes qu'une simple erreur de calcul n'aurait pu causer tout ceci. Et j'étais trop prévoyant pour permettre une telle réaction en chaîne.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A d m i n i s t r a t r i c e

A d m i n i s t r a t r i c e
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 1724 - 0453
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Queen KH
Relationship:
Côte de popularité:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Mer 23 Juin - 17:43

Désolée pour le retard e.e
& le post assez court ._.'


    « Je pensais que tu avais une plus haute estime de toi-même, tu en viens à te rabaisser au statut de simple "ex-conquête". J'attendais mieux de ta part tout de même. De plus, tu es loin de la vérité, car ce n'est pas dans mes méthodes de passer à l'acte sans avoir pris en compte chacun des facteurs qui pourraient influencer ce que je fais. »

    Loin d’elle l’idée de se rabaisser, au contraire, mais n’était-ce pas l’idée qu’il lui avait fait sous-entendre durant leur semblant de discussion ? En tout cas, c’est ce qu’elle avait cru comprendre à travers tout cela, et venait s’ajouter les commentaires du blog de Gossip Girl par dessus tout ça. Au final, Kyong Hee était encore plus perturbée qu’au début, elle qui croyait qu’elle commençait enfin à comprendre la situation. Si elle n’était pas une ex-conquête, qu’était-elle alors ? Enfin, lui demander cela était peut-être un peu trop, puisque la jeune femme elle-même ne savait plus ce qu’il représentait à ses yeux. Un simple ami, une erreur, ou plus, ou moins, elle ne savait toujours pas, et visiblement ne le saurait pas avant un bon moment s’il elle ne s’y mettait pas à y réfléchir, malgré le fait qu’elle ne voulait pas. Etrangement, Kyong Hee était devenue lasse et passive, alors qu’auparavant, elle aurait pris toutes les choses en main, avec encore plus de conviction qu’Ho Joo. Mais en plus de ses nombreuses appréhensions, la chose qui la gênait le plus était que désormais elle s’identifiait à sa chère mère. Cette femme qu’elle avait tant blâmé car en trompant son père, elle était la cause de leur divorce. Elle l’avait traité de tous les noms, lui répétant sans cesse qu’elle ne deviendrait pas comme elle, alors que celle-ci lui disait que tôt ou tard, ça arrivait dans la vie d’une femme… C’était plus ou moins tôt. Mais elle ne l’avait pas fait parce qu’elle avait envie de voir ailleurs, ou alors ses instincts de femme qui prenaient le dessus. Intérieurement, elle ne voulait s’avouer qu’elle avait des sentiments pour ce Don Juan trop sûr de lui. Ce n’était peut-être pas de l’amour, mais c’était déjà assez fort pour qu’elle puisse s’en inquiéter. Mais sa réputation actuelle, ou encore les discutions que pouvaient avoir les filles de son année lui faisait de plus en plus vouloir penser que ce n’était qu’une vague passagère et qu’elle ne pouvait aimer quelqu’un d’aussi instable sentimentalement que lui.

    Enfin, elle qui d’ordinaire arrivait à déceler la pensée de ses interlocuteurs grâce à leurs mots, n’y arrivait pas. Elle ne savait point si elle devait y déceler une pointe d’ironie, le fait qu’il soit légèrement hautain, ou alors qu’il ait pleinement confiance en lui… Ses mots la laissaient sur sa fin. Quels étaient les facteurs dont il faisait allusions, par exemple. KH n’était pas stupide, mais s’amener à des conclusions adives et totalement fausses ne la mènerait à rien. Passé tout ce temps dans ses songes à réfléchir, la jeune fille n’avait toujours rien dit, et avait donc laissé un grand silence dans la conversation. En merveilleux bruit de fond, ils avaient droit à l’incessant tic tac de cette satanée horloge et le bruit des gouttes de pluie qui s’abattaient une à une sur les vitres de sa baie, ainsi que quelques éclaires qui grondaient furieusement. Le temps qu’elle prenait pour répondre n’était pas du au fait qu’elle ne savait pas quoi dire, au contraire ce n’était pas les mots qui lui manquaient, mais c’était plutôt le fait qu’elle avait peur… Peur de sa réponse, ou justement de sa non réponse. Le fait qu’il ne sache pas quoi répondre serait peut-être encore plus perturbant… Il pouvait encore lui retourner la question, ce qui serait encore tout aussi dérangeant… Hm, alors que jusqu’à présent elle faisait en sorte d’éviter son regard, elle tournait enfin la tête, pour le regarder dans les yeux. Ce n’était pas aussi difficile qu’elle le pensait, mais c’était étrange. Une étrange sensation lui parcourait le corps alors qu’elle se décidait enfin à s’exprimer.

    « Tu sais très bien que je ne suis pas du genre à me surestimer. Et je ne me rabaisse pas, je ne fais juste que constater les faits. »

    Elle parlait d’un air totalement indifférent, comme si elle voulait simplement mettre les points sur les « i ». Mais comme toujours, elle disait vraie. Les faits, le dénouement de tous ses évènements et ses paroles ne pouvaient pas aller à l’encontre de cette conclusion qu’elle avait faite. On ne peut plus sérieuse dans ses dires, rien ne pourrait l’éloigner de cette envie de connaître enfin le dénouement de cette histoire… ou presque. Continuer ou ne pas continuer, telle était la question. Alors qu’à ce moment précis, elle avait complètement écartée Jae Yung de ses pensées, elle se décida enfin à continuer.

    « Si tu ne me considère pas comme une ex-conquête, alors qu’est-ce que je représente à tes yeux hein ? »

    Elle s’arrêtait là, ne disant plus rien, mais n’avait toujours pas détachée son regard du sien. Lui qui semblait avoir tout prévu si bien, devrait sans problème pouvoir répondre à sa question, puis il devait avoir l’habitude de s’expliquer avec tous les cœurs qu’il brisait…






Signa by Kim Yung Sook | Merchi ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 5628 - 5555
▌Pix' : King HJ ♠



Identity
Classe sociale: King ♠
Relationship:
Côte de popularité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Ven 25 Juin - 22:40

What am I doing here ?

Sérieusement, je commençais à me poser des questions étranges. Mais il était vrai que la raison de ma présence ici était de moins en moins claire. De plus, nous avions mis les pieds dans le même plat, en abordant le sujet « King HJ & Queen KH, amis ou plus si affinités » d'une manière plus soft que celle à laquelle je m'attendais ; ce qui n'était pas vraiment le cas, j'étais un peu pris au dépourvu. Je n'étais chez elle que depuis environ une demie-heure, et nous en étions déjà au chapitre II. Nous n'en étions pourtant qu'au début. Moi qui ne comptais pas rester plus d'une heure ou deux, j'avais bien l'impression que ma journée serait vouée à cette discussion insensée. Après tout, il ne suffisait que de forcer Jy' à m'écouter, à moi de lui parler, et à lui de décider ce qu'il en était du trio élitaire.. Ma stupidité m'exaspérait vraiment, et je laissais un soupir de désespoir s'échapper de ma bouche, brisant quelque peu le silence pesant, pour qu'il se reforme aussitôt, effaçant les brèches que je m'efforçais vaguement de faire. Si c'était si facile, j'y serais déjà allé et ce roman serait achevé depuis longtemps, attendant une suite ou non. Pourtant, le temps s'écoulait, et rien ne me décidait à aller me faire jeter par Jae Yung en essayant de lui faire cracher un mot, ou quoi que ce soit d'autre. Quitte à ce qu'il me colle une droite, je préfèrerais qu'il soit en mesure de me prêter une oreille attentive plutôt que mes paroles lui passent au dessus de la tête. Les conséquences, je pouvais m'en ficher sur le moment, je pouvais ne pas y accorder d'importance, mais j'étais trop calculateur et me connaissait trop bien pour m'empêcher de les prendre en compte. King HJ sans King Jy' et inversement, c'était du délire, et j'en avais bien conscience. Car au final, nous étions si différents, si opposés que nous nous complétions forcément. Il avait besoin de moi comme j'avais besoin de lui, et j'imagine que si jamais vous lui posiez la question, il répondrait exactement la même chose. Quoi que maintenant, cette affirmation devenait incertaine. Nous avions été inséparables depuis que nous nous connaissions, je ne me faisais pas à l'idée de nous imaginer se lançant des regards noirs à chaque début de cours, et entre nous l'existence d'une rivalité palpable. Pour ce qui était de Kyong Hee et lui, malheureusement, ça me faisait de la peine de l'admettre, mais on pouvait officiellement dire que leur romance parfaite était finie, en partie par ma faute. Je m'étais toujours interdit de m'immiscer dans leur vie de couple car j'avais la fâcheuse tendance de faire l'effet d'un ouragan partout où je pouvais passer. Difficile de créer, mais si simple de détruire. Au fond, je me considérais comme une mauvaise personne, et faisait tout pour que l'on me voit tel quel. J'aimais être vu comme l'antagoniste, comme celui qui complotait avec tout le monde et contre tout le monde, mais à vrai dire, il y avait bien des êtres contre qui je ne pouvais faire de mal directement. Et parmi eux, les autres K&Q.

Soit, j'étais totalement perdu dans mes pensées - pessimistes à souhait -, mon regard fixant un point inexistant. Le tonnerre grondait sur Séoul, et l'appartement plongé dans une obscurité angoissante me faisait l'effet d'un film à suspens. Les éclairs déchiraient le ciel noir en flashes lumineux se répercutant dans la pièce. Un coup de trop me sortit de mes songes. Quand je repris totalement mes esprits, Kyong Hee s'apprêtait à me parler, et ses yeux se fichèrent dans les miens. Je n'y décelais pas grand chose, et cela avait l'air d'être réciproque. Dire que je pensais ne même pas être capable d'aligner deux mots face à elle, de là à se parler ainsi sans trop d'hésitation, j'en aurais presque été bouche bée. Après tout, tant mieux, on pouvait au moins penser qu'il n'y aurait aucun malentendu aujourd'hui, mais à condition que l'on se parle franchement. Et c'est ce qu'elle fit alors.

« Tu sais très bien que je ne suis pas du genre à me surestimer. Et je ne me rabaisse pas, je ne fais juste que constater les faits. »

Constater les faits hein..
J'étais bien d'accord sur le fait qu'elle n'était pas comme moi, à se valoriser en permanence aux yeux des autres, à être prétentieuse au point d'en être désagréable, et franchement, cela valait mieux pour elle, il n'y a qu'à regarder où cela m'avait mené. Je me lançai un sourire moqueur à cet instant, et étouffai un rire sournois. Cette vie, je l'assumais totalement, et puis qui ne faisait pas d'erreurs ? A mon avis, ressasser le passé était complètement futile, même s'il pouvait parfois résoudre bien des choses. Mhh.. Ne m'étais-je pas dit le contraire plus tôt ? Pff, quoi qu'il en soit, nous devions en finir avec cette conversation, qui n'avait toujours pas pris plus de sens à mes yeux. Quelques minutes après, mon interlocutrice me posa une question pour le moins destabilisante.

« Si tu ne me considère pas comme une ex-conquête, alors qu’est-ce que je représente à tes yeux hein ? »

Attendait-elle une réponse qui l'arrangeait ou la stricte vérité ? Et puis de toute façon, je n'avais pas vraiment de mot pour définir tout cela. Etait-elle l'objet d'une pulsion refoulée par respect pour mon meilleur ami, Jae Yung ? Pulsion qui d'ailleurs avait échappé à mon contrôle. Une amie ?.. Comment pourrions nous être amis.. Avec une gêne permanente lorsque nos regards se croisent, portant sur nos visages respectifs le malaise d'avoir brisé le coeur de Jy' car nous avions couché ensemble ? Je pense cette solution impossible, nos rapports ne seront plus jamais les mêmes, l'un envers l'autre comme envers l'autre King. Ce qui est fait est fait, comme je me plaisais à le dire, mais malgré cette apparente indifférence à l'égard de tout ce qu'il se passait autour de moi, j'en étais affecté, à un degré moindre peut-être. Mon orgueil dictait mes paroles tandis que mon hédonisme contrôlait mes actes. En effet, j'étais loin.. Très loin d'être maître de moi-même. Cette perplexité dont je faisais preuve à l'instant même était bien signe d'une reflexion profonde. Qu'est-ce que je pourrais bien lui répondre ? Je me refusais d'admettre que je puisse jamais l'aimer, car cela nuirait à ma réputation de briseur de coeurs et de Don Juan instable, et puis j'avais du mal à imaginer le King HJ amoureux, c'était une vision absurde. Sentimental, c'était bien une chose qui ne me qualifiait pas. Autant Jae Yung l'était, autant j'étais tout le contraire. Chapitre IV, « Ho Joo, le prince sans scrupules ». Mais toutes ces idioties ne m'aidaient pas vraiment à répondre. Lui retourner la question serait vraiment un coup bas pour me débarasser de ça, c'est pourquoi je ne le ferais pas, après tout je voulais garder un peu de dignité. Lui rétorquer une sottise, malgré mes talents de menteur, n'arrangerait rien. J'allais lui répondre, en lui soumettant une condition.

« Je te répondrais bien volontiers.. » commençai-je.

Me levant soudainement, je passais près de la baie vitrée, observant la circulation des voitures, humains précipités par la pluie qui tombait de plus en plus dru sur la ville. Je faisais ensuite un détour pour passer derrière elle. puis me penchai à son oreille pour lui murmurer la suite de ma phrase dans un soupir.

« ..mais il faudrait qu'en retour, tu me dises également ce que tu ressens à mon égard, histoire d'être sur un pied d'égalité, non ? »

C'était peut-être son intention, mais je n'étais pas sensé le savoir. Devrais-je attendre une réponse de sa part avant de continuer, ou faudrait-il que je me lance directement, quitte à ce qu'elle refuse mon pacte ? Elle réagirait sûrement mal à ce que j'allais lui faire savoir, tant pis, c'était un risque à prendre. Il y a quelques années déjà, alors que l'on venait de se connaître, cette fille qui se faisait appeler Ahn Kyong Hee m'avait tapé dans l'oeil. Nous nous entendions bien, c'était un fait, mais la complicité que j'entretenais avec Jy' n'était pas présente. Celui-ci, par contre, était beaucoup plus proche d'elle que je ne l'étais, et vu que je ne pouvais supporter que l'on s'attache à moi comme il le faisait, j'étais souvent absent pendant cette période, restant cloîtré dans mon manoir, refusant les visites. Pendant ce temps là, ils avaient dû se rapprocher, et je ne voulais pas briser cette amitié qu'ils s'étaient construit, car je savais Jae Yung d'un naturel sensible. Cela dura une bonne partie de notre adolescence, jusqu'à ce que j'apprenne qu'ils sortaient ensemble. Sur le coup, cela m'avait légèrement choqué, dans le sens où moi qui était extraverti et qui courait après toutes les belles filles je ne pouvais être casé, alors que le timide et gentil Jy' avait trouvé son "âme soeur". J'ai dû être jaloux quelques jours, tout au plus, puis j'oubliai vite cette histoire, enfouissant mes sentiments au plus profond de moi, jusqu'à les effacer de ma mémoire. Malheureusement, ils avaient dû ressurgir, ce jour-là.. Et je ne m'y étais pas attendu, d'où le dérapage. J'en venais presque à la considérer comme un amour traqué, et que je n'avais jamais eu. Comme le divorce des parents de Kyong Hee l'avait un peu éloignée de mon meilleur ami, j'en avais.. disons que j'en avais "profité", même si ce n'était pas l'un de mes desseins. c'est comme cela que je lui expliquais alors, partant dans un grand monologue ponctué de quelques silences et sourires. Peu importe la manière dont elle me verrait après ça, j'avais à peu près tout dit de ce que j'avais sur le coeur depuis tant d'années, et elle pourrait me trouver pathétique ou même abject, cela ne me ferait ni chaud ni froid. Elle n'avait sûrement rien remarqué de ce qui me "tourmentait", car j'étais trop fier et m'étais créé une carapace pour que l'on évite de s'apitoyer sur mon sort comme j'avais l'habitude de le faire lorsque j'étais seul chez moi. Le reste du temps, je faisais abstraction des problèmes, spécialement quand Jae Yung était là, il avait ce pouvoir de me changer les idées en un rien de temps. Et dire que je l'avais blessé à ce point..

J'avais bien raison, l'amour était la pire chose qui existe. Il rapprochait certaines personnes, en brisait d'autres, et laissait trop de séquelles..

« J'espère que cette réponse te suffira, j'ai pas trouvé mieux. »

Je n'avais plus qu'à espérer qu'elle trouve des mots à mettre sur ses états d'âme. Me relevant donc, je remarquais un miroir accroché au mur face à la baie. Je m'y dirigeais, et observais le reflet qu'il me montrait. Un air dépité régnait sur mon visage, ce n'était pas beau à voir. Combien de temps cet orage allait encore durer ? Soudain, je pensais à Gossip Girl. Si elle apprenait pourquoi Jy' et KH avait rompu, je serai dans la panade. Quoi que vu sous un angle différent, on allait parler de moi, et ceci m'arracha un sourire satisfait.


C'est pas grave du tout, c'est pas comme si tu avais un mois de retard xD
Et puis la longueur, c'est pas grave non plus, j'me débrouille avec moins que ça d'habitude :3




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A d m i n i s t r a t r i c e

A d m i n i s t r a t r i c e
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 1724 - 0453
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Queen KH
Relationship:
Côte de popularité:
94/100  (94/100)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Sam 28 Aoû - 3:03

Assise la Queen n’avait pas bougé depuis le debut, contrairement à son camarade qui lui se déplaçait, ce qui ne la pertubait plus du tout, le regard vague, mais ça ne durerait pas longtemps. Elle qui se plaignait du fait que la discussion n’avancerait pas, avec les questions qu’elle s’était enfin décidé de poser, tout allait enfin se débloquer, allez savoir s’il fallait s’en réjouir, ou alors en avoir peur. « Je te répondrais bien volontiers.. » A cet instant, elle eût un sentiment de soulagement, allant avoir ce qu’elle voulait. « ..mais il faudrait qu'en retour, tu me dises également ce que tu ressens à mon égard, histoire d'être sur un pied d'égalité, non ? »Quand il murmura ces mots à son oreille, elle ne fut pas étonnée. Il fallait s’en douter, c’était du donnant-donnant, mais elle n’allait pas s’en plaindre puisque dans le cas inverse elle aurait fait la même chose. Mais même avec cette idée, elle ne répondit pas. Pas parce qu’elle ne voulait accepter ce marché, mais plutôt parce qu’elle ne voulait pas l’intérêt de le dire à haute voix. Il la connaissait bien, du moins elle l’espérait, et son orgueil presque aussi grand que le sien l’empêchait de se sentir redevable s’il elle refusait. Enfin, maintenant très attentive, elle écoutait le jeune homme, appréhendant tout de même ce qu’il allait dire.

Pendant tout le long, elle n’avait rien dit, même pas écarquillé un seul sourcil, et pourtant elle n’en pensait pas moins. Intérieurement, elle se sentait mal, car en réalité cette histoire durait depuis si longtemps. Parfois l’on se demande s’il on pouvait éviter certains évènements, en sachant d’avance son futur. Kyong Hee était dans ce cas là, mais ça ne l’aurait surement pas aidé, quoiqu’elle aurait sut, elle serait sortie avec Jae Yung. Même si leur relation faisait désormais du passé, c’était tout sauf une erreur. Enfin quoi qu’elle puisse dire ou penser, elle revenait toujours à la même conclusion : ce qui était fait était fait. Mais même avec cette pensée, elle ne pouvait s’empêcher avoir des tas de regrets. Totalement aveugle, elle ne s’était pas rendue compte qu’Ho Joo avait pût s’intéresser à elle, même pendant une période aussi courte soit-elle. Qu’est-ce qu’elle en pensait ? Elle ne le savait pas elle-même. Tout ce mélangeait dans son esprit, ne savant pas si elle devait se sentir flattée, soulagée par cette révélation, torturée d’avoir été pendant si longtemps un objet de convoitise refoulée, ou apeuré de devoir maintenant lui aussi lui dire la vérité. Rester dans l’ignorance aurait peut-être été mieux, mais comme souvent dans cette histoire, les deux choix qui s’offraient à elle était tous critique. « J'espère que cette réponse te suffira, j'ai pas trouvé mieux. » Finalement, elle lui répondit par un léger sourire en coin, cependant accentué par un soupir, ce qui signifiait que ça avait été amplement suffisant. Si elle aussi pouvait rassembler son courage pour pouvoir lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur. Mais tout ce temps à restée à ne pas pouvoir se confier la rendait presque incapable d’exprimer avec des mots clairs sur ses états d’âme.

Puis enfin après un léger silence, elle lui avoua premièrement pour lui répondre qu’à cet époque elle ne le voyait que comme un bon ami ou le meilleur ami de Jae Yung. A ses yeux, c’était ce coureur de jupons, et surtout un grand briseur de cœur à qui elle n’oserait pas confier ces états d’âme, mais c’était le fait qu’ils se ressemblaient sur pas mal de point les avait rapproché, et le fait qu’ils séduisent et jouent avec toutes ces filles la dérangeait, mais sans aller chercher plus loin, elle pensait juste que c’était parce qu’elle voulait plus qu’il respecte les femmes. Puis au départ de Mee Joo elle fut complètement tourmentée et pour rajouter le divorce de ses parents, elle perdit la plus part de ses repères, y comprit Jae Yung qu’elle a commencé à éviter, et ne voulait pas se confier à lui pour une raison qui lui était encore inconnue, elle pensait qu’il ne comprendrait pas. Puis peu à peu ce fossé s’est creusé entre eux, et avant qu’elle ne puisse s’en rendre compte il était trop tard. Et il s’est avéré qu’il était la seule personne avec qui elle pouvait parler librement et sans tabou, et qu’il l’a connaissait bien. En passant plus de temps avec lui, cet attraction innocente qu’elle avait développé s’accrut, pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui. Mais pensant pouvoir resserrer ce fossé avec Jy’, elle les ignora, jusqu’au dérapage où elle se rendit compte qu’ils étaient vraiment présent. C’est donc de cette manière qu’elle lui expliqua le profond de sa pensée, en lui lançant parfois de petits regards gêné, même si l’heure n’était plus à l’être puisqu’elle ne lui cachait plus rien. Malgré ça, elle ne se sentait pas plus légère, car le plus dur n’était pas fait, celui devant elle perdrait les mots ça serait Jy’. Et il restait aussi Gossip Girl qui ne s’arrêtera pas de chercher la raison de leur rupture, et les conséquences seraient encore pire que de faire face à Jae Yung.

Elle continuait cependant à se poser des questions. Dans le doute, elle se demandait si la jalousie et l’envie que l’on peut avoir entre ami, ne l’avait pas un peu transformée en « trophée » à ses yeux, la personnification de la seule chose que Jy’ avait de plus que lui. Elle allait un peu loin, mais l’amour étant le pire des sentiments, et toutes les choses qu’elle avait vécu jusqu’à présent ne l’avait rendu que plus méfiante. Mais elle n’en restait pas moins une fille très sensible, surtout ces temps-ci, et essuya rapidement une larme qui avait commencé à couler. Pourquoi commençait-elle à pleurer ? Elle ne le savait pas elle-même, peut-être à cause de toute cette accumulation, mais elle ne fondrait pas comme une madeleine comme avec MJ. C’était juste une larme qui lui avait échappé, mais celle-ci montrait qu’en elle il y avait aussi cette fleure bleu très romantique qui avait été plus affectée qu’elle voulait le faire paraître. A croire que dans cette histoire, Ho Joo était le seul dur à cuir, même si elle ne pouvait l’affirmer.

« La mienne n’est pas meilleure mais au moins il n’y plus de secret. »

Elle jeta un œil vers la baie vitrée pour se rendre compte que la pluie n’était toujours pas terminée, mais qu’elle était moins violente qu’avant, même si l’orage persistait. Le temps était gris, mais sa mine elle, ne l’était plus autant.




Signa by Kim Yung Sook | Merchi ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18
▌Phone : 011 - 5628 - 5555
▌Pix' : King HJ ♠



Identity
Classe sociale: King ♠
Relationship:
Côte de popularité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   Lun 30 Aoû - 23:45

Tandis que Kyong Hee rassemblait ses esprits pour me répondre, ou non, allez savoir, je tentais une chose stupide et qui n'aboutirait forcément à rien. Laquelle ? Je sortis mon portable de l'une de mes poches, et composai le numéro de Jy'. J'appuyais ensuite, sans grande conviction d'ailleurs, sur le fameux "bouton vert" et attendis sans même mettre l'appareil près de mon oreille. Si l'écran changeait, je serais dans une situation disons.. Compliquée. Une.. Deux.. Trois.. Quatre.. Cinq sonneries, puis le bip de messagerie sur lequel je me synchronisais pour couper la communication avant d'entendre la voix de Jae Yung demandant de rappeler plus tard ou autre. Il avait dû voir mon numéro et faire en sorte que son téléphone sonne jusqu'à ce que le répondeur se mette en route. Laisser un message, ce n'était pas dans vraiment mes méthodes, même si un jour je devrais bien tenter le coup. Soit, tant pis. Je jetais un coup d'oeil à Kyong Hee. Elle me paraissait une centaine de fois plus effondrée que lors du divorce de ses propres parents. Je savais que Jy' était totalement au bout du rouleau, mais j'avais cru KH un peu plus forte que ça. Je m'étais donc trompé à son sujet. Au final, je ne la connaissais que très peu, mais elle allait m'en dire un peu plus aujourd'hui. J'espérais juste que ça n'allait pas se terminer comme la dernière fois.

Oui, en effet, on pourrait dire que King Jy' était plus populaire que King HJ. J'avais été longtemps connu comme " le meilleur ami de Jy' " comme KH l'avait si bien dit. C'était bien cela, je n'étais rien d'autre que l'instable et fourbe Ho Joo. Bouuh ~, le Grand Méchant Loup n'avait vraiment rien à m'envier de ce côté-là. A croire que ces remarques, que j'entendais à longueur de journées de n'importe quelle fille avec qui j'avais pu passer la soirée - ou la nuit -, blessaient gravement mon ego lorsqu'elle les prononçait. Le fait de ne pas pouvoir se confier à moi pour cela était assez compréhensible de sa part, je ne lui en voudrais pas même si je le voulais, ce qui n'était pas le cas, naturellement. Quand Mee Joo partît pour on ne sait quelle raison et on ne savait où, sans prévenir personne, mon interlocutrice s'était retrouvée sans confidente. De plus, l'éloignement que le couple avait subit avec le divorce n'avait pas arrangé les rapports entre ces deux-là. Et donc, sans petit ami et sans garde secret, il n'y avait que moi qui restait. De plus, comme par pur hasard, tandis qu'elle éprouve le besoin de me raconter ses problèmes, nous nous étions retrouvés l'un au-dessus de l'autre à l'horizontale. Cela avait quelque chose de comique en un sens, d'un point de vue externe en tout cas. Nous pourrions nous croire en plein feuilleton américain à l'eau de rose comme il en passait beaucoup en Europe, dans lesquels les ragots faisaient le tour du pays en quelques jours et où les couples s'échangeaient leurs partenaires sans le savoir car se sentant tous désespérément seuls et trahis. C'en était à pleurer. Le seul point sur lequel je voulais revenir était cette histoire de séduction. Cela m'amusait, certes, mais le but véritable était d'essayer de trouver celle qui comblerait un vide en moi que je n'expliquais pas. Mais disons que ceci sera l'un de mes nombreux secrets. Oui, je leur manquais de respect en les collectionnant comme on collectionnerait les timbres ou les pièces de monnaie. Oui, c'était un jeu pour moi, j'étais au final resté un grand gamin qui devait s'occuper pour ne pas mourir d'ennui. Mais j'étais si compliqué que l'on ne pouvait me distraire longtemps. De plus, mes goûts variaient du tout au tout en une seule nuit, et lorsque je me réveillais dans la journée du lendemain, je réalisais que celle qui était à mes côtés n'était pas la bonne. Un jour, je préfèrerai les brunes, et le jour d'après les blondes, sur un coup de tête. C'était malheureusement une nature que je ne pouvais pas changer, ou plutôt, je n'en ressentais pas l'envie. Tout aurait été plus simple s'il ne s'était pas lié d'amitié avec Jy' et KH.

What the f*ck did I say ?!

Je divaguais totalement. Ne pas rester ami avec ceux qui avaient partagé ma vie entière, c'était de la pure folie, et je sombrerai bien vite sans eux. Oui, ils m'étaient nécessaires, malgré que je sois un solitaire à la base. M'auriez-vous déjà vu sans cesse avec un accolyte pour faire mes quatre cents coups ? Sûrement pas, et si vous souteniez le contraire, je ne vous croirais pas. Bref, KH avait terminé son speech, et j'avais eu le temps d'y réfléchir. Bien sûr qu'elle ne s'était rendue compte de rien, je n'étais pas assez cruel pour aller la draguer alors que Jy' avait déjà flashé dessus. HJ a un bon fond parfois, même s'il ne le montre pas. Il y a réellement deux Ho Joo en moi, l'un en qui on peut avoir confiance, qui tient à ses amis, qui ne jugerait personne ne le méritant pas, et qui n'essayerait pas de rabaisser ceux qu'il apprécie en public. L'autre est beaucoup plus vicieux. Dragueur à ses heures perdues, plaisantin et charmeur, lançant des oeillades à qui en voudrait, et faisant la tournée des appartements, chambres et plus spécialement couches de toutes les jeunes filles de Séoul. C'était souvent ainsi que les gens me voyaient, et c'était au pied de cette image de moi que KH s'arrêtait. Cela me tendait quelque peu, et on aurait pu le voir aux veines qui se dessinaient sur mes mains tellement je serrais les poings d'agacement. J'arrivais encore à concilier les deux à l'heure actuel, mais au détriment d'une amitié plus que précieuse que je perdrai peut-être dans les jours qui suivront. Jae Yung et KH étaient uniques, eux, et ce fut cette énorme différence qui nous coûta cher, à tous les trois.

Soulagés ? Je ne pense pas, en tous cas, je ne l'étais pas pour ma part. J'avais beau lui avoir raconté tout ce qu'il fallait, et elle, en avoir fait de même, où cela allait nous mener était la question décisive. Il fallait savoir le pourquoi du comment pouvoir réparer - ou au moins arranger - notre erreur. J'avais beau me répéter cela sans cesse, je n'allais pas trouver de solutions sans chercher un minimum. J'imagine que l'on passera forcément par le stade bagarre, en tout cas, j'aimerais de Jy' qu'il me montre des actes et non pas qu'il se cache sous une montagne d'excuse et de mots insensés. Pour KH, ce sera à elle de décider, je n'interfererai plus jamais entre eux. Je l'espère.. Tout cela me prenait vraiment trop la tête. Je dormais extrêmement mal depuis, restais constamment sur mes gardes lorsque je sortais de chez moi, et réfléchissais dix fois avant de parler pour ne pas lancer une phrase compromettante dans une discussion banale. J'avais les nerfs à vif, et était sur le point d'exploser à tout moment.

J'étais resté immobile une bonne partie du temps, le regard perdu dans le paysage qu'offrait la baie vitrée. Paysage aux teintes grisâtres et sombres qui dramatisaient les choses. Pendant que la pluie s'était calmée, il aurait peut-être fallu que je rentre, mais je préférai rester. Peut-être que les conditions climatiques n'étaient pas la cause principale de cette décision. Revenant alors dans le fauteuil sur lequel j'avais commencé la discussion, je m'affalai au fond, sentant quelques fois le regard de Kyong Hee se poser sur moi, et appuyant mon menton sur mon poignet, tout en fixant ce même point à l'extérieur. Soudain, je me remis à penser à des choses qui n'avaient pas besoin d'être imaginées. Et si tout cela se finissait mal ? Le groupe était déjà disloqué, mais si l'on perdait des morceaux, ce serait réellement foutu. Toute mon enfance et mon adolescence passées avec Jae Yung, mes querelles avec Mee Joo, de petites taquineries avec Kyong Hee, le fait d'avoir hissé Hirohito au sommet.. Tout cela avait fait ma vie, ce que j'étais dès à présent, ce que je serai toujours au fond de moi. La pression était trop forte, je craquais complètement. Des larmes coulaient sur mon visage, elles déferlaient mes joues comme l'eau d'une chute longeant une falaise interminable. C'était un mélange de rage, de remords, de regrets.. J'aurais tellement voulu posseder le pouvoir de revenir en arrière, d'effacer ce qui avait été fait, et de tout ré-écrire. Faible, c'était ainsi que je devais paraître aux yeux de Queen KH en cet instant même. Le grand caïd larmoyant qu'elle devait observer n'avait rien du HJ qu'elle connaissait. J'étais, pendant quelques minutes, redevenu le petit garçon que j'avais été, m'ennuyant seul dans ma chambre car j'avais blessé Jy' par une parole déplacée ou un acte imprévu. Enfouissant mon visage dans mes mains et baissant la tête, j'avais dû avoir l'air très tourmenté, ce que j'étais oui, mais disons que tout ceci m'avait d'un seul coup explosé à la figure. A ma connaissance, j'avais toujours réussi à retenir ma peine et ce, devant n'importe qui, surtout mes proches. Jy' ne doit avoir aucun souvenir où je ne riais pas ou n'étais pas contrarié. Chez moi, c'était différent, mais personne ne m'observait. Le regard des autres m'importait peu avant, mais depuis que Gossip Girl est arrivée, je ne pense plus qu'à ça. Il fallait que je reste "moi-même" à tout prix pour ne pas voir ma vie basculer subitement à cause d'une petite baisse de régime de ma part, d'une fête manquée ou d'un écart de comportement un peu trop grand. J'aurais eu envie de partir..

..Mais je ne pouvais pas. J'étais paralysé dans le fauteuil, paralysé par le fait que je montrais mes faiblesses. Je n'étais pas possessif, loin de là, mais je tenais beaucoup à Jae Yung, car il m'avait permis de m'ouvrir un peu aux autres. A mon avis, si je n'étais pas totalement comme mon père, c'est parce qu'il est arrivé comme une touche de couleur claire sur un tableau sombre. Je ne pense pas avoir pu en arriver là sans lui. C'était désespérant de me dire que ce serait terminé. Je ne retrouverai sûrement pas la complicité que j'avais avec lui ailleurs, c'était une chose sur laquelle j'étais certain. Nous avions forgé le caractère de l'autre et laissé dans le droit chemin, ou presque, et même si nous avions emprunté des voies différentes, nous nous entendions plus que bien. Mais à quoi cela servait de ressasser sans cesse le passé en permanence ? C'était terminé, fini l'association Jy'-HJ, fini le couple KH-Jy', fini les Kings & Queens. Cette vie me manquerait.. J'essuyais les larmes qui perlaient mon visage, bien que ce fut inutile car un autre flot le submergea, et je ne pouvais pas l'arrêter. Cela faisait si longtemps que j'accumulais tout et n'importe quoi, il avait fallu que les câbles lâchent un jour, et ce jour était celui-ci. Mais j'étais déçu. Déçu et honteux d'avoir à déverser ma peine devant cette jeune fille qui en avait aussi drôlement bavé mais qui - à moins que je ne l'aie pas vue - n'avait pas versé quoi que ce soit.

Je devrais peut-être rendre ma couronne à qui le mérite mieux que moi.

Me levant pour me planter devant les vitres, je passais mes mains sur mon faciece pour m'enlever cette idée de la tête. Je délirais vraiment, tenais des propos vraiment incohérents. Paumé. Je ne savais tellement pas quoi faire que j'essayais de rejeter la faute sur n'importe qui, sur moi également, mais je savais que pour le coup, je n'avais pas tort. Hum.. Peut-être devrais-je dire quelque chose pour "détendre l'atmosphère". Cela me frappait maintenant, nous ne tenions pas une conversation normale. Il y avait d'énormes silences qui s'installaient dès qu'ils en avaient l'occasion, et je dois dire que maintenant, le temps reprenait une réalité dans mon esprit. Nous n'avions dû échanger que quatre - voire cinq - répliques en une heure, tout le reste nous l'avions passé dans un calme affligeant voire quasiment funèbre. Dire que tout n'était pas encore réglé serait un euphémisme un peu grossier.

- Et maintenant ? C'est bien beau de se dire ça, mais cela n'arrange que nous, et encore. Que va-t-on faire de.. lui ?

La question m'avait un peu échappé et avec elle une pointe de désinvolture. Je me retournais, m'adossant au double-vitrage de la baie, espérant qu'elle n'allait pas tomber en morceaux sous le poids de mes regrets. Puis je lançai un regard indifférent à mon hôte de l'après-midi. Comment faisait-elle pour rester en place ? J'aurais eu envie de crier au monde entier la connerie qu'on avait fait, d'aller voir cette saleté de Gossip Girl pour lui balancer tout ce qu'il s'était passé et que tout ce calvaire s'arrête enfin. J'avais mes propres secrets, bien sûr, mais je ne voulais pas que des problèmes s'y ajoutent. Et donc j'aurais fait un peu n'importe quoi. Impulsif, je n'aurais peut-être réalisé l'idiotie que je faisais qu'après celle-ci faite. Tout cela n'aurait pas arrangé mes affaires.

- Tu te plairas à lui dire que c'était un simple "incident" ?


[ Désolé pour le pavé .__. ]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose. | & KH |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une discussion s'impose. | & KH |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liar Liar :: } _Seoul City | Gwangjin-gu } Le Quartier Riche :: → Gunja-dong } Les résidences :: Ahn Kyong Hee's apartment.-