AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Did you miss me ? ♣ Jae Yung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

F o n d a t r i c e

F o n d a t r i c e
▌Âge RP : 18 ans
▌Phone : 011 - 7709 - 2302
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Elite - Queen
Relationship:
Côte de popularité:
96/100  (96/100)

MessageSujet: Did you miss me ? ♣ Jae Yung   Jeu 17 Juin - 22:27

Domicile Kang – 15h45.

Écouteur sur les oreilles, clapotant sur mon clavier à la recherche d’information sur les différents clubs proposés par Yu Gwan Sun, je n’entendis pas mon portable sonner. Yu Gwan Sun proposait pas moins d’une cinquantaine de club, j’étais dans cet établissement depuis la maternelle et il avait fallu que j’atteigne ma dernière année de lycée pour l’apprendre… Ça allait de la poterie, au cinéma en passant par le judo… D’après ma conseillère d’orientation, en essayer quelques uns pourraient m’aider pour choisir ma voie, voir remonter les appréciations des profs à mon sujet, je m’étais dit « pourquoi pas » mais maintenant que je voyais la liste, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’en fait cela été surement une mauvaise idée…

Une boule de laine m’arriva en pleine figure alors que je consultais la page du club de théâtre, je levais alors la tête prête à répliquer quand Chul Hei me coupa dans mon élan en me faisant signe d’enlever mes écouteurs. D’un signe de la main, il me montra son portable sur lequel, de loin, je distinguais le fond du blog de Gossip Girl. Il ajouta que mon portable avait sonné. Je pris alors la peine de troquer mon ordinateur contre mon portable. Je ne fus pas surprise quand je découvris le message m’indiquant une news sur le blog de GG, j’ouvris le message au titre plutôt intéressant « Jy’ est bel et bien en vie ». Les années passaient et la blogueuse ne changeait véritablement pas. J’étais plutôt une bonne habitué, en tant que première apparu sur son blog je me le devais non ? Je parcouru l’article en diagonale, souriant à l’évocation de mon soit disant pensionna. Entre ça et l’article de la semaine dernière qui évoqué mes séances en cures de désintoxication, j’étais plutôt satisfaite de voir qu’elle n’avait vraiment aucune idée de ce qui avait pu m’arriver ses deux dernières années. Elle était tellement loin de la vérité que ça me mis de bonne humeur. C’était rare les moments où les messages de GG vous font cet effet, donc autant en profiter.

Si j’avais un conseil à donner à toutes les cibles de la Gossip c’était bien de l’ignorer. Jamais je n’avais répondu à ses articles, jamais je n’avais montré que ça m’affectait et j’avais même réussit une fois à me servir de GG à mes propres fins en lançant une rumeur sur une fille qui commençait véritablement à ma taper sur le système lors de ma dernière année de collège. Certes ce n’était pas pour autant que j’avais disparu des pages de son blog, mais en montrant que ça ne m’affectait pas, au moins je ne me faisais pas en plus de tout rabaissé. Car combien de personne elle n’a pas rabaissé depuis qu’elle a ouvert cette page web…

Je remis mes écouteurs, décidé à trouver ce club dans lequel j’étais motivé à devenir une membre très active quand quelques secondes à peine après, une nouvelle boule de laine m'atterrie dessus. Je lançai un regard blasé à Chul Hei avant de marmonner :

Me – « Encore ? Elle est motivée aujourd’hui. »

Mais mon frère me fit non de la tête, en me précisant que lui n’avait rien reçu. En ouvrant mon portable j’eus la bonne surprise d’y trouver un message de Jae Yung cette fois. Un sourire naquit sur mes lèvres, c’était cent fois mieux qu’un nouvel article de GG.

Après un échange de quelques sms nous avons convenu de nous retrouver le soir même. Chul Hei railla que ça faisait longtemps qu’il ne m’avait pas vu si heureuse de sortir, je préférais l’ignorer, à son âge on imagine de suite n’importe quoi…. J’étais pareil à 15ans… Enfin, à 14, à 15 j’étais dans un hôpital en me demandant qui j’étais… Légère différence, mais c’est bien connu, les filles c’est plus précoce que les garçons.

Comme maintenant tout les soirs depuis que je suis revenu de Tokyo, ma mère me fit subir un interrogatoire complet avant de décider si oui ou non je pouvais sortir. Je la rassurai en lui promettant que je ne ferais rien d’embarrassant (pour elle), ni n’apparaitrait dans les journaux peoples et que de toute manière j’allais voir Jy’ et non me rendre à une de ces soirées où l’on n’arrêtait pas de me tanner pour y aller depuis mon retour. Elle aurait voulu avoir une fille plus sage qu’elle n’aurait pas trouvé ! Ça faisait presque peur à voir une MJ aussi docile…

Elle ne réussit pas à trouver un point faible dans mon argumentation (j’envisagerai presque le club de politique, tient) et elle me donna sa permission. Je réussis même à échapper au couvre feu en lui rétorquant que je n’avais plus 15 ans. Elle capitula, à contre cœur, mais elle capitula. J’eus un léger sentiment de nostalgie pour l’époque où je sortais sans demander la permission, m’en fichant complètement de ce qu’elle pourrait dire… Je devrais réessayer un jour pour voir… Enfin, peut-être. La dernière fois, les conséquences avaient été plutôt désastreuses si je peux me permettre de les décrire comme telle.

Une heure avant l’heure de notre rendez-vous, je commençais à me préparer. Ni coiffeur, ni maquilleurs, je faisais tout par moi-même. Après une douche rapide, je choisis mes habits, pas trop négligé, un jean et un t-shit dans le club de jazz ferait tache, je préférai une robe courte chocolat et turquoise accompagné d’un gilet pour homme noir. Le tout avec mes escarpins et un sac à main noir serait parfait.

En quittant l’appartement, j’observais mon reflet dans le miroir de l’ascenseur, je ne pus m’empêcher de me trouver différente de la MJ que j’observais quelques années plus tôt dans cette même glace, je me semblais plus mature… C’était étrange.

J’hésitais un moment entre taxi et limousine avant de succomber à la deuxième. Certes c’était un moyen simple pour que ma mère puisse aisément me surveiller mais qu’elle le fasse si ça lui chante, ce soir j’allais retrouver un vieil ami, pas plus.

Arrivé au « Once in a blue moon », je plongeais directement dans l‘ambiance avec une douce musique de Jazz en guise de bienvenue. Jae Yung n’étant pas encore arrivé, je m’assis à une table un peu à l’écart des clients déjà présents. J’avais une vue plutôt agréable à la fois sur la scène où un homme jouait du piano, et à la fois sur l’entré d’où je verrais forcement Jy’ dès qu’il arriverait.

Il ne se fit pas tellement désiré, seule la moitié de la chanson s’écoula avant que je l’aperçoive dans l’entré. Je lui fis un léger geste de la main accompagné d’un grand sourire, me retenant de crier son nom à travers toute la salle.




Tenue du jour
Spoiler:
 




Avatar by me ; icon (x4) by Tsubasa on YC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18 ans
▌Phone : 011-0523-9864
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Aisée
Relationship:
Côte de popularité:
95/100  (95/100)

MessageSujet: Re: Did you miss me ? ♣ Jae Yung   Ven 18 Juin - 1:58

Me souler au point de rester incapable de bouger sous la pluie battante toute une nuit du mois d’avril, n’était vraiment pas ce que je qualifierai de plus intelligent que j’ai fais de ma vie. La grosse grippe que j’ai attrapée pour couronner le tout me donne l’impression d’être totalement pathétique. Chose que je n’ai jamais été en principe. Certes la gentillesse et la sensiblerie qui semblent être naturelle chez moi me condamne à déprimer dès le premier pépin arrivé mais généralement je me fais vite une raison pour tenter de reprendre contenance et ne pas perdre la face.

Si seulement le problème actuel pouvait être de la même sorte que ses anciens problèmes, j’aurai pu depuis longtemps me faire une raison et redevenir tout simplement le Jae Yung de tous les jours. Mais cette fois ci tout est bien différent, ma dépression si on peut l’appeler ainsi est bien plus forte qu’auparavant. Je regarde pour la énième fois, le devoir que je dois faire pour rattraper les examens que j’ai raté sans vraiment parvenir à le faire. Me levant de ma chaise, je me dirige vers la grande baie vitrée de ma chambre qui donne sur le jardin côté rue. J’observe en silence la rue déserte me demandant ce qu’il faudrait que je fasse. Mes sentiments vis-à-vis des derniers événements sont toujours les mêmes qu’auparavant. Je pensais que le temps me permettrait de me faire une raison et de leur pardonner cette trahison mais rien n’y fait, je ne le puis à l’heure actuelle des choses. Tout au fond de moi, je sais que je possède une part de responsabilité dans ce qu’il s’est passé. J’aurai du me montrer plus présent pour KH qu’elle veuille ou pas de moi, aurait du tenter de faire quelque chose pour sauver notre couple, mais on ne peut pas revenir dans le passé. Ce qui est fait et fait. Que je l’accepte ou non, rien ne changera le fait que j’ai été trahi. Le gout est moins amer qu’auparavant où du moins c’est ce que je tente de me persuader plus parce que je refuse d’être pathétique si j’écoutais vraiment ce que me dis mon cœur ? Surement quoique. Je sens bien que mon amertume est moins tenace qu’il y a un mois, que finalement je ne suis plus celui que j’étais lorsque j’ai découvert tout ça. Mee Joo m’aurait surement été d’une grande aide si elle avait été là. Elle aurait su qui sait trouver les mots qu’il faut pour tenter de faire face à tout ça.

D’ailleurs en parlant de Mee Joo je ne suis toujours pas allé lui rendre visite chez elle. A vrai dire plus par peur de rencontrer KH qu’autre chose. Trouillard ? Surement et puis je ne pense pas que pour l’instant que tout contact avec elle soit souhaitable. Des explications ? Pour quoi faire ? Ce qui est fait et fait et on ne peut pas faire machine arrière, car si c’était possible je le ferais sans hésiter. Les raisons qui ont fait qu’elle s’est éloignée de moi me feraient surement plus de mal qu’autre chose alors à quoi bon les entendre. Je préfère laisser le temps faire ses preuves même si entendre parler d’elle toute la sainte journée et l’apercevoir malgré moi ou que j’aille, ne m’aide pas vraiment.

Quelle solution reste-t-il à un garçon qui a été en quelque sorte puni d’avoir trop aimé ? Le suicide selon certain voir la vengeance…Que des solutions plus stupides les unes que les autres. C’est alors que je sens mon portable vibrer sur mon lit ou je l’ai laissé en me levant. J’hésite un instant et décide d’aller voir le contenu du sms que je viens de recevoir. Il s’agit du dernier article de GG et cela ne m’étonne qu’à moitié, d’être au centre de ses remarques. La dernière fois que je suis sorti c’est lorsque j’ai rencontré Ga Hee par hasard à Séoul forest et depuis je me suis appliqué à rattraper mes cours essentiellement. L’alcool j’avoue que je n’en ai pas bu depuis quelques jours, bien trop occupé par mes devoirs pour me prendre la tête sur ça. Du moins mon esprit m’a laissé en paix bien qu’aujourd’hui il refait des siennes pour mon plus grand malheur.

Je repose mon portable sur mes draps tandis que mon regard se porte sur un cadre paisiblement retourné sur mon étagère. Une photo de moi et KH lors d’un rendez vous qu’on avait prise parce que je voulais un souvenir. Une photographie que j’ai eue envie à maintes reprises de déchirer, de brûler et de surtout faire disparaitre de toutes les manières possibles et imaginables mais finalement elle est toujours dans son cadre à l’heure actuelle. Mes photos de HJ et moi ? Elles sont soigneusement rangées dans une boite au fond de ma penderie pour ne pas à avoir à y faire face tout simplement. Selon GG, il batifole comme d’habitude avec des filles dans des soirées. Rien de bien étonnant de sa part après tout, il n’est pas du tout du genre à se prendre la tête sur de telles choses et puis je préfère ça que de savoir qu’ils se sont mis officiellement ensemble.

Pourtant il n’y a rien de plus horripilant que d’avoir des nouvelles de ses amis par une inconnue, mais disons que la situation le veut. C’est presque un miracle que GG ne soit pas au courant de toute l’histoire qui a dissipé tout le groupe. Voir Mee Joo me semble alors la meilleure chose à faire. Qui sait peut être a-t-elle des nouvelles des autres. Si j’arrive en attendre parler d’eux sans avoir envie de me boucher les oreilles comme un enfant qui refuse d’entendre une vérité qui pourrait lui faire de la peine alors peut être aurais-je avancé d’un pas vers le pardon où du moins un truc du genre. J’envoie donc un message à la miss me demandant si depuis son retour celle-ci à reprise ses célèbres habitudes et c’est ainsi qu’on établit un rendez vous pour ce soir au club de Jazz. Décidant de ne plus me laisser aller à mes pensées noires venir troubler ma bonne humeur retrouvée par l’optique de ce rendez-vous, je me remets enfin à mes devoirs pour le reste de l’après midi.

Vers dix huit heures, je décide de me préparer. Après une bonne douche, je me dirige vers mon dressing afin de décider ce que je vais porter. Le « Once in a blue moon. » est un club huppé quoique calme et reposant, on n’est jamais déçu par la musique. L’endroit tout à fait approprié pour se remettre dans le bain des soirées jet-sets et autres du genre. Je décide donc de revêtir un costume blanc que j’accompagne d’une chemise en dentelle blanche et d’un pull à manches longues en satin aux tons bruns pour harmoniser ma tenue. Me trouvant seul dans la demeure, je n’ai donc pas besoin de les prévenir de mon absence et c’est donc en prenant la voiture familiale que je me rends au Once in a blue moon.

Arrivé à l’entrée du club, je me demande ce que la soirée va me réserver après tout, est elle au courant de l’intrigue quelques peu irréelle dans laquelle HJ, KH et moi sommes les acteurs principaux ? Je prie pour que cela ne soit pas le cas car j’avoue que rien pour un soir, j’aimerai tout simplement oublier ce que le groupe est devenu et que je suis le seul qui pourrait réparer ce qui a été brisé depuis des mois. C’est alors que je remarque quelqu’un faire un léger geste dans ma direction. Lorsque mon regard rencontre le visage de celle-ci, le sourire me revient tout naturellement comme s’il ne m’avait jamais quitté au cours de ses derniers mois. Elle est là a quelques mètres de moi, toujours la même en apparence. J’aurai presque l’impression que rien n’a changée et que nous sommes toujours les mêmes qu’auparavant. Arrivé à sa hauteur celle-ci s’est levée et c’est donc tout naturellement que je la prends dans mes bras très heureux de le revoir enfin, elle m’avait tant manquée.

« Tu m’as tellement manqué ! Je suis heureux de te revoir en bonne santé ! » Dis-je en m’écartant-elle, un sourire rassuré sur les lèvres. « Tu n’as pas vraiment changé, toujours la même j’ai l’impression. » Finis-je tout simplement.

Qu’importe les tracas et les tourments dont mon cœur est la victime depuis des mois, la seule chose qui m’importe à l’heure actuelle c’est ma soirée avec Mee Joo et rien ne pourrait me faire perdre ce bonheur de l’avoir retrouvé.



Tenue du jour
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-dreamers.my-rpg.com

F o n d a t r i c e

F o n d a t r i c e
▌Âge RP : 18 ans
▌Phone : 011 - 7709 - 2302
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Elite - Queen
Relationship:
Côte de popularité:
96/100  (96/100)

MessageSujet: Re: Did you miss me ? ♣ Jae Yung   Sam 19 Juin - 18:37

Il répondit à mon signe d’un grand sourire qui me fit chaud au cœur. Après mes retrouvailles avec Kyong Hee qui avait presque viré au mélodrame, j’étais heureuse, vraiment heureuse de voir un visage familier qui avait l’air content de me revoir. En le regardant s’avancer vers moi, je ne pu ne pas remarquer qu’il avait les traits plus fatigués et un tantinet différents de celui que j’avais quitté deux ans auparavant.

Il me restait une petite appréhension lorsqu’il arriva à ma hauteur qui s’évapora immédiatement lorsqu’il me prit dans ces bras.

Jy’ – « Tu m’as tellement manqué ! Je suis heureux de te revoir en bonne santé ! »

Je souris. J’allais bien. Physiquement, comme toujours pourrais-je dire. Les seuls petits tracas que je pouvais avoir été des rhumes. Une force de la nature dirait ma mère. Psychologiquement, j’allais mieux depuis quelques mois, bien que j’étais toujours fragile. Mais maintenant que je me retrouvais en face de lui, que je le retrouvais, oui, j’allais plutôt bien. Je me sentais vraiment bien en ce moment même, rentrouvrant ce sentiment de chaleur qu’il me semblait avoir perdu en rentrant à Séoul. N’était-ce pas étrange qu’alors que je retrouvais enfin ma ville natal, je me sente moins bien que dans la capitale nippone ? Là bas je n’étais personne d’autre que la Mee Joo du moment, je n’avais pas vraiment de passé… Mais ici j’étais « MJ », la « MJ » apparaissant sur le blog de GG quotidiennement pour ses nombreuses aventures et sur pas mal de journaux peoples également pour toutes ses différentes frasques…

Mais là, à cet instant, j’étais sur un petit nuage, accompagné d’un de mes meilleurs amis et qui apparemment l’était toujours.

Jy’ – « Tu n’as pas vraiment changé, toujours la même j’ai l’impression. »

Je ris légèrement à sa remarque.

Me – « Vraiment ? Car en ce moment je trouve que j’ai pris un coup de vieux. Tu te rends compte qu’avant de partir Chul Hei m’arrivait à l’épaule et que maintenant il faut une tête de plus que moi ? »

J’accompagnais mes paroles de gestes démontrant les centimètres que mon petit frère avait pris en deux ans. Impression la rapidité avec laquelle il avait grandi, et désespérant pour moi qui n’en avait plus pris depuis bien quatre ans.

Me – « D’ailleurs toi non plus tu n’aurais pas grandi ? »

M’empresse-je de rajouter en jugeant qu’il était maintenant bien plus grand que moi. Je n’avais pas vraiment un complexe avec ma taille, même aucun, comme avec le reste de mon physique, je m’étais toujours bien senti dans mes baskets, mais ces détails me montraient que j’avais dû louper tellement de chose pendant ces deux longues années. Non, je n’avais pas « dû » louper, j’avais loupé tellement de choses… Je le savais bien. Mais je n’allais pas encore une fois m’apitoyer sur mon sort ! Je le faisais déjà assez souvent dernièrement, ce soir je ne devais pas penser à ça. Ce soir je ne voulais être personne d’autre que la « noona » que Jae Yung connaissait depuis maintenant plusieurs années. Un peu assagie peut-être, mais au fond toujours la même.

Alors que nous nous asseyons, une serveuse vient nous demander ce que nous désirions. Sans une once d’hésitation, je pris une limonade. C’était assez amusant de penser que la Mee Joo que tous connaissait à Séoul, qui elle n’aurait pas hésité à prendre directement une vodka pour commencer la soirée, n’avait pas bu une goute d’alcool depuis son départ. En effet, contrairement à ce que croyais GG (et par conséquence, la plus grande partie de ses lecteurs), mon « pensionnat » japonais n’organisait pas de grandes fêtes à longueur de temps – ou alors je n’avais pas été invitée, mais j’avais quand même peine à imaginer mes médecins s’adonner à de telles pratique au sein de leur propre hôpital… Enfin si GG dit avoir des sources sûres comme elle semble le prétendre, de quel droit pourrais-je mettre sa parole en doute ? … J’étais surement une des mieux placés pour savoir que la meilleure chose à faire avec ses articles c’était tout simplement de les ignorer. Au début ça ne fait jamais plaisir de se voir mis à la une, mais quand vous y êtes souvent, vous apprenez à passer outre. Outre l’avis de cette blogueuse mais surtout outre les regards de tous ces lecteurs. Vous passez outre et vous vous en jouez.

Dès que la serveuse fut partie avec notre commande, je reportais mon attention sur Jae Yung. Depuis que nous nous connaissions et malgré que nous ayons le même âge, je ne sais pas pourquoi mais j’avais pris l’habitude de le voir un peu comme mon petit frère. Peut-être était-ce parce qu’il était mon seul véritable ami masculin (excepté Ho Joo, mais Ho Joo est spéciale, la relation que nous avions était à la fois celle d’ami et d’ennemi.), et que les autres garçons que je côtoyais pouvait plus être qualifié d’aventure que d’ami. Il y avait bien Min Ho, mais encore une fois ce n’était pas vraiment ce que l’on pouvait appeler de l’amitié pure. Hors Jae Yung et moi c’était ça, une amitié, une vraie.

Me – « Tu me sembles fatigué. Ça va mieux ta grippe ? »

Gossip Girl pouvait bien dire ce qu’elle voulait, si Jae Yung me disait avoir une grippe, je le croyais. Vous pourriez dire tout ce que vous voulez mais j’ai toujours été du genre à croire aveuglement mes amis. Il y avait peu de gens à qui je pouvais attribuer ce rang parmi mes proches mais je leur donnais cent pour cent de ma confiance.

Bien sûr, j’étais au courant de sa rupture avec Kyong Hee. Bien que je l’ai appris par Gossip Girl et que je devinais facilement qu’elle n’était, pour une fois, pas au courant de tout. Les paroles de Kyong Hee m’avaient mis sur la voix lors de notre rencontre mais après, je n’en savais pas plus. Mais je ne préférais pas entrer dans le vif du sujet. Cela ne devait pas être une sujet facile à aborder pour le garçon alors s’il voulait m’en parler, je serais là pour l’écouter mais s’il ne le souhaitait pas, je ne le forcerais pas.






Avatar by me ; icon (x4) by Tsubasa on YC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org

K i n g

K i n g
▌Âge RP : 18 ans
▌Phone : 011-0523-9864
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Aisée
Relationship:
Côte de popularité:
95/100  (95/100)

MessageSujet: Re: Did you miss me ? ♣ Jae Yung   Dim 1 Aoû - 16:19

Enfin quand je disais qu’elle n’avait pas vraiment changé et que j’avais toujours l’impression que c’était la même, je n’étais pas vraiment objectif. Il faut dire que rien que le fait de la voir, ici présente comme auparavant m’en avait fait oublié, que oui cela faisait tout de même deux ans que je ne l’avais pas vue. Cependant comme tout le monde, elle avait changé…Elle était désormais un poil plus grande qu’auparavant même si maintenant je la dépassais largement d’une bonne tête malgré les talons qu’elle portait. Ses formes s’étaient accentuée, ce n’était plus vraiment l’adolescente que j’avais connu et elle se présentait sous mes yeux comme une jeune femme en pleine possession de ses charmes mais pour moi malgré ses changements, elle restait toujours Mee Joo, ma noona et surtout ma meilleure amie.

Comme je l’avais supposé, elle réagit à ma remarque en me lançant qu’elle avait l’impression d’avoir pris un coup de vieux, parlant du changement qu’avait occasionné sur son jeune frère, l’effet du temps ainsi que sur moi. Elle accompagnait ses remarques par des gestes démontrant la différence de taille de Chul Hei par rapport à son ancienne et continua sur sa lancée :

« D’ailleurs toi non plus, tu n’aurais pas grandi ? »

Je souris à sa remarque tout simplement. Je ne saurais vraiment dire si j’avais tellement grandi mais je savais qu’en effet c’était le cas. C’était désormais impensable que je puisse remettre mes anciens vêtements de cette époque. Ils devaient m’être désormais trop courts et c’était le cas. Pour cette raison, ma mère avait donné à une action caritative l’ensemble de mes vêtements de cette époque. « à quoi bon les garder ? » n’arrêtait-elle pas de me dire « Autant qu’ils soient utiles pour des personnes qui en ont le besoin. ». Ma mère trouvait toujours une raison pour venir en aide aux gens qui étaient dans le besoin et à force, elle m’avait donné le syndrome et désormais ça me semblait tout naturel de faire ce genre de chose, mais la question n’était pas là, à l’heure actuelle.

« Surement puisque je ne rentre déjà plus dans ce que je portais l’été précédent. » Dis-je en réponse à sa question dans un tendre sourire.

Je n’arrête pas de la regarder, ça pourrait même paraitre impoli de la fixer de cette façon mais j’ai encore peine à croire que c’est réellement elle. Mil questions se bousculent dans ma tête, toute en rapport avec ce qu’il s’est passé, il y a deux ans. Pourquoi est-elle partie sans dire un mot à quiconque ? Pourquoi ne nous avait-elle pas donné de ses nouvelles ? Est-ce qu’il y avait eu un problème ? Pourquoi Tokyo ? Pourquoi désormais était-elle de retour ? C’est le genre de questions qui ne cessent de me passer par la tête mais que je me retiens de demander, jugeant préférable que je ne la brusque pas sur ce sujet. Puis en toute franchise, je suis tellement heureux de pouvoir lui parler ainsi après une si longue absence que je ne veux en aucun cas briser ces retrouvailles.

Sans rien ajouter, nous nous asseyons à table tandis qu’une des serveuses vient prendre notre commande. Avec grand étonnement je remarque que Mee Joo prend une limonade, chose très inhabituel de la part de la jeune fille que je connais, qui en temps normal aurait directement commandé une vodka. S’était-elle assagie ? Surement pour réagir de cette façon. Lorsque la serveuse me demande à mon tour ce que je souhaite, j’hésite un court instant. J’ai toujours aimé boire un verre de bon whisky de temps à autre lorsque j’étais en soirée avec KH ou HJ, mais désormais l’alcool est devenu pour moi une sorte de drogue. Si je commence à en boire un verre, je sais éperdument qu’il y en aura un autre, et un autre ensuite jusqu’à en n’en plus finir et que je sois totalement soul pour ne même plus me souvenir de mon nom. Même si mon inconscient me demande sa substance préférée, je décide de prendre également une limonade, préférant montrer un Jy’, maitre de lui, à une Mee Joo qui est bien plus qu’une amie pour moi. Je sais parfaitement qu’elle ne me jugera pas si jamais elle découvrait la situation dans laquelle je suis, mais je ne veux pas qu’elle puisse être triste de me voir dans un tel état. Ma mère l’est déjà assez comme ça quand elle me voit rentrer de bonne heure le matin empestant l’alcool à trois kilomètres. Et puis en toute franchise, j’en ai honte, honte d’être si faible et de ne trouver que du réconfort que lorsque mon corps est vide de toutes ses mauvaises pensées et souvenirs. La serveuse s’éloigne donc de nous, nous laissant seul dans un silence mais loin d’être pesant. Je n’arrête pas de la regarder tellement je suis à la fois heureux et soulagé de la voir en face de moi. Elle semble aller bien de son côté. Ses traits sont loin d’être tirés et elle respire la bonne humeur même si la connaissant je sais parfaitement qu’elle a l’habitude de se cacher derrière ce genre d’apparence. Un peu comme moi en réalité, on sourit mais le cœur n’y est peut être pas, mais en tout cas ce n’est pas mon cas ce soir, les sourires que je lui lance sont tout simplement sincères.

« Tu me sembles fatigué. Ça va mieux ta grippe ? » Me lance-t-elle alors pour briser le silence qui s’était installé.

« Oui, oui, ça fait quelques jours maintenant que c’est fini. J’ai appris ton retour que lorsque j’allais un peu mieux mais pas assez pour pouvoir venir à ta rencontre. Désolé. » Dis-je dans un sourire gêné. « Et toi, le retour n’as pas été trop difficile ? Tu as réussi à voir les autres ou pas ? »

Si elle y faisait bien attention, elle pouvait voir que je n’avais pas prononcé le prénom de nos meilleurs amis, ce qui était une chose que je n’avais pas l’habitude de faire en temps normal. Pourtant je me sentais assez fort pour parler d’eux, enfin c’était ce que je semblais penser à l’heure actuelle et pourtant en quelque sorte, par le simple fait d’avoir utilisé le mot « autre » me donnait plus l’impression que non, je n’étais pas encore préparé à entendre parler d’eux. Pourtant je sais que c’est inévitable et que c’était quelque chose que je devais surpasser et si j’arrivais à tenir devant Mee Joo, celle qui me connaissait mieux que quiconque, j’arriverai aisément à l’être devant toute autre personne et même qui sait devant les concernés eux-mêmes. Enfin c’est ce que j’espère.



« On peut pardonner, mais oublier, c'est impossible.
Encore faut-il en avoir la force... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-dreamers.my-rpg.com

F o n d a t r i c e

F o n d a t r i c e
▌Âge RP : 18 ans
▌Phone : 011 - 7709 - 2302
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: Elite - Queen
Relationship:
Côte de popularité:
96/100  (96/100)

MessageSujet: Re: Did you miss me ? ♣ Jae Yung   Ven 27 Aoû - 20:54

Le Jae Yung que j’avais en face de moi avait quelque chose que le Jae Yung que j’avais quitté n’avait pas. Quelque chose de positif ? De négatif ? Honnêtement je n’aurais sut le dire mais il y avait quelque chose. Voyait-il lui aussi que j’avais changé ? Comment réagirait-il à la vérité de mon départ ? Plus j’y réfléchissais, moins je voyais de raison de le lui cacher. Et pourtant s’il y avait une seule et unique personne en ce moment même à qui j’aurais pu tout avouer, je ne l’aurais pas choisit. Parce que je n’étais pas sûre qu’il puisse comprendre le fait que je lui cache en ce moment même la vérité. Il serait tellement plus simple de tout dire. Pourtant, si je disais tout, qui deviendrais-je à ses yeux ? J’avais trop peur qu’il ne me voit plus que comme une fille « fragile ». Oui fragile, c’était l’adjectif qu’on ne cessait de m’attribuer depuis deux ans. « Fragile psychologiquement » par ci « fragile mentalement » par là. Mes médecins les premiers ne cessaient de le répéter. Alors si je l’avouais à Jy’, lui aussi n’adopterait-il pas ce comportement de « protecteur » ? Je ne pouvais pas lui en vouloir mais je le refusais donc je me taisais. Après tout c’était moi la noona non ?

Et puis je déteste être faible.

Je souris lorsqu’il me demanda si j’avais revu les « autres », je ne compris pas vraiment d’où venait cette distance qu’il venait de prendre avec eux, quoique pour Kyong Hee j’avais pu voir sur Gossip Girl leur séparation, donc ça pouvait se comprendre, mais Ho Joo ? C’était son meilleur ami la dernière fois que je l’avais vu… Bon okey, ça faisait un bail.

Me – « C’est assez déstabilisant de revenir en Corée après tant de temps passé au Japon. J’en viendrais presque à vouloir parler Japonais avec tout le monde. Je me rends compte que je n’ai pratiquement jamais parlé coréen quand j’étais là bas… »

Sauf Avec Chul Hei en fait. Mais c’était mon seul repère coréen en deux ans. Que ce soit mes médecins, mes amis, Mikio… Tous étaient japonais. Au final le japonais était presque devenu comme ma deuxième langue natale, après tout, j’avais vécu comme une deuxième naissance là bas…

Me – «J’ai revue Kyong Hee. Mais tu la connais, j’ai eus droit au mélodrame et compagnie. Elle m’en veut et je ne peux pas le lui reprocher. Ca risque d’être tendu pendant un moment entre nous. Enfin tu nous connais, ça s’arrangera. »

Vraiment ? En réalité, je ne le pensais pas. Je l’espérais mais je ne pouvais le certifier. Ce n’était plus nos disputes de gamines de 15 ans pour une histoire de robe ou de maquillage mais vraiment un froid glacial qui s’était mis entre nous deux. Je ne savais même pas comment on pourrait en venir à bout.

Me – « Et Ho Joo… Bah c’est Ho Joo. Je ne l’ai pas revue, je n’ai pas cherché à le revoir, il n’a pas cherché à me revoir. On se reverra quand on se croisera. Tu le connais aussi bien que moi, voir mieux même. Il est du genre à venir vers moi avec un « salut » comme si on s’était quitté la veille. »

Un léger rire accompagna mes paroles. C’était ainsi qu’avais toujours été ma relation avec Ho Joo. On n’était pas proche, on ne comptait pas l’un sur l’autre, on se disputait même souvent, mais au final on s’aimait bien. Pas trop longtemps dans la même pièce c’était préférable quand même. D’ailleurs, c’était lui la personne a qui je dirais tout sur la raison de mon départ sans vraiment d’hésitation. Pourquoi ? Parce qu’il ne me jugerait pas, qu’il ne le répéterait pas et qu’il ne me ferait pas me sentir comme une petite chose fragile. Il pourrait même réussir à m’en faire rire.

Une fois nos limonades arrivées, je pris une gorgée, avant de détailler une nouvelle fois Jy’ du regard. Lui ne m’avait pas quitté des yeux une seule fois. Je lui souris chaleureusement.

Me – « Alors dis-moi. Je suis devenue si belle que tu n’arrives plus à dévier ton regard de moi ? »

Je ris à nouveau. Bien sûr, mes paroles n’étaient pas à prendre au sérieux, je me retrouvais un peu comme avant aux côtés de Jy’. Pas la MJ que je fuyais, celle que j’appréciais. Un peu loufoque parfois, toujours à rire et faire n’importe quoi sans se soucier des autres. Le bon côté de celle que j’étais.

Me – « Et sinon, quoi de neuf à Séoul depuis que je suis partie ? Enfin. »

Je préférais nuancer. Je ne voulais pas qu’il me parle de tous les potins du moment. Juste savoir les grands changements dans sa vie, dans la « notre » en quelques sortes.

Me – « Pas les trucs à la Gossip Girl. D’ailleurs j’ai pu voir qu’elle était toujours vivante celle là ! Elle m’a fait rire. »

Voir à quel point elle pouvait être à côté de la plaque me concernant était très jouissif. Je me tus enfin, lui laissant l’occasion de prendre la parole. Bon, une chose n’avait décidemment pas changée, j’étais toujours aussi bavarde. Un des défauts à la MJ de prendre la parole, de la monopoliser et de pire, ne parler que de soit. J’en étais consciente mais c’était plus dur à contrôler que tout mes anciens vices. Allez un effort, une respiration et on laisse notre petit Jy’ parler un peu.




Avatar by me ; icon (x4) by Tsubasa on YC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liar-liar.forumactif.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Did you miss me ? ♣ Jae Yung   

Revenir en haut Aller en bas
 

Did you miss me ? ♣ Jae Yung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liar Liar :: } _Seoul City | Gwangjin-gu } Le Quartier Riche :: → Neung-dong } Divertissements :: → Once in a blue moon } Club de Jazz-