AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 noisy time in quiet place [pv: Junichiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

S t u d e n t

S t u d e n t
▌Âge RP : 17 ans
▌Phone : 011-2798-4357


MessageSujet: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   Sam 24 Juil - 21:01

Une atmosphère particulière régnait, une mélange d'excitation et de fatigue. La douce perspective du week end emportait chaque élèves dans cette empressement de se trouvé quelques heures plus tard, le moment où ils rentreraient chez eux serein et enthousiaste à l'idée de leur deux jours hebdomadaire chômés. Cet état d'esprit s'étendait sur toute la Corée,tout du moins, toutes les écoles de ce pays. Avec un léger décalage dans le temps, lié au fuseau horaire, cette vague d'émotion serait ressenti un peu partout dans le monde, du moins pour ceux qu'on appelais les pays dévellopés. Il était devenu presque naturel que enfant comme adulte s'exalte dés le vendredi après midi du loisir bien mérité que le week-end leur offrirait. Il n'y avait aucune différence entre les riches et les pauvres, les jeunes et les moins jeunes sur cet état qui s'imposait à eux en fin de semaine. Ainsi, même les prestigieux lycée Yu Gwan Su et Yi Sun Sin ne faisait pas exception à la règle.

Ji Min elle était indifférente à cet engouement générale, certes elle aimait le week-end et la perspective d'un peu de repos ne se faisait pas de trop. Cependant, l'horizon de deux journées qui s'avérait très ennuyeuses n'était pas très réjouissante et elle aurait préférer passées ses deux prochain jours à l'école à assouvir sa curiosité. La jeune fille avait un rendez vous à l'hôpital, une banale visite de contrôle comme elle en avait deux fois par an, mais elle savait d'ors et déjà qu'elle passerais plusieurs heure à attendre le médecin pour un quart d'heure de consultation, ce qui n'était guère enthousiasmant.

Ji Min écoutait attentivement le professeur d'anglais qui leur apprenait les subtilités de la grammaire shakespearienne,enfin, aussi subtil soit elle. C'était un de cours les moins passionnant pour la jeune fille, étant née sur l'ile royale, elle se trouvait être bilingue. Son intérêt pour ce cours se limitait donc aux document qui servait de base au document, quant il ne s'agissait pas d'un banal classique comme du Dickens par exemple...Bien qu'à présent leur professeur les trouvait trop âgées pour lire cet auteur. Bref, seul une base de savoir vivre, de discipline et d'habitude dans les autres cours forçait le calme et l'interêt de la demoiselle. Malheureusement pour la jeune fille, le cours était obligatoire, car dans la société actuelle. "Une femme de votre niveaux sociale, riche et diplômée ne saurait être incapable de parler anglais, ce serait là une honte et un grand désavantage dans votre future carrière. Vous n'imaginez que les femmes les plus influente du pays ne puissent parlez anglais, comment survivrais ce pays ?"
C'était le genre de discours éloquent et insipide que détestait Ji Min, mais qu'apparemment leur professeur d'anglais adorait, il ne donnait pas un seul cours sans leur servir un de ses stupide speech sur leur futurs, le rôle qu'elles joueront et la place inébranlable qu'y tiendrait la langue britannique, surtout lorsqu'il rendait des devoirs.
Les rayons du soleil traversaient les fenêtres de la salle de cours pour réchauffer avec force les joues des étudiantes. La climatisation gardait la pièce à une température agréable, mais le large soleil tapant malgré les vitres faisait transpirer plus d'une, au plu grand déplaisir de celle ci. Nombre d'entre elle, donnant corps et âme pour être physiquement parfaite voudrait que même le soleil soit sous leur ordre pour que jamais il n'abime leur maquillage où ne souille leur parfum.
Ji Min était au deuxième rang sur la gauche, près d'une vitre d'où le soleil frappait. Elle s'éventait légèrement avec son cahier pour déplacer l'air frais vers son visage réchauffé.
Bientôt la cloche sonna annonçant une heure vide avant leur dernier cours de la semaine, de la biologie. L'essentiel des jeunes filles se dirigèrent vers le parc de l'école pour passer une heure au calme et profiter du superbe climat.

Ji Min elle se dirigea vers la bibliothèque, pas pour travailler, mais pour trouver des livres qui pourrait lui faire passer la journée du lendemain. Elle marcha doucement dans les couloirs des écoles avant de se retrouver en face d'une grande porte en partie vitré par laquelle on apercevait de splendide meuble en bois rempli de livre qui montait jusqu'au haut plafond de la pièce, à mi hauteur, suffisamment élevée pour qu'un homme de 2 mètres puissent y tenir les bras levé, une mezzanine créait un couloir qui permettait d'accéder aux livres les plus hauts. Un escalier blanc montait à ce couloir suspendu , il se trouvait juste à la droite de la porte. Au centre se dressait sur un tiers de l'immense pièce de nombreuses tables avec des prises pour brancher les ordinateurs portables des élèves, le reste était aménagé tels de confortable petit salon, avec fauteuil, canapé, lampe et table basse moderne. Sur la gauche, une porte menait à une salle au même proportion que celle ci , mais les étagères n'était pas rempli de roman ou bande dessinée comme la précédente mais de livre d'étude.
Les pièces était claires,si les murs ne comportait aucune fenêtre, un puits de lumière au plafond illuminait à la perfection chacune des deux salles. La bibliothèque était presque vide, seul quelques têtes dépassait des fauteuils ou se tenaient face à leur PC.
Ji Min monta au premier étage ou se trouvait les pièces de théâtre, elle aimait lire du théâtre, mais ce n'était ni Molière, ni Zeami qui l'intéressait, mais plutôt Beckett ou Yukio Mishima. Elle aimait l'absurde, le décadent et réfractaire, ce qui l'amenait par exemple à préférer Verlaine à Ronsard, Wilde à John Keats.

Passons, la jeune fille lue une tranche qui lui plus bien: Ionesco: la cantatrice chauve.
Rien que le titre annonçait la couleur, elle connaissait l'auteur pour en avoir déjà lu et sorti le livre pour en lire le résumé.
Elle recula pour s'adosser à la barrière de la mezzanine puis se plongea dans la lecture de la quatrième de couverture, puis regarda à l'intérieur pour en connaitre d'avantage, comme le nom des personnages etc...

Soudain, la sonnerie de son portable fit sursauter la jeune fille qui lâcha son livre. Celui ci qui tomba...sur un pied. Bien sur c'était un petit livre pas très lourd, mais Ji Min s'empressa de ramasser l'œuvre au pied du jeune homme.
"-Excusez-moi!" dit elle précipitamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

S t u d e n t

S t u d e n t
▌Âge RP : 19 ans
▌Phone : 011-593-938
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: aisée
Relationship:
Côte de popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   Lun 2 Aoû - 17:15

[je suis désolée, ce n'est pas très bien écrit......... disons que je me suis un peu dépéchée]

La sonnerie retentissait dans les couloirs de Yi Sun Sin. Les cours arrivaient enfin à terme et Junichirô sortait de la salle avec une allure distinguée et méprisante, comme à son habitude. Sa façon de regarder les autres élèves agaçait certains d’entres eux et apeurait d’autres. Le jeune homme arpentait les couloirs de l’école.

Généralement les garçons de sa classe se rejoignaient dans une salle de jeu ou allaient boire, mais jamais ils n’invitaient Yoshioka. Par peur, peut être, ou bien par méfiance. Il est clair qu’il n’avait pas beaucoup d’ami au sein de sa classe, et que seul qu’il tolérait étaient des garçons d’une autre classe…. Son expérience de la rue et d’autres affaires le rendait bien plus mature que les jeunes qui étaient avec lui en cours. Même s’il n’y avait pas de différence d’âge, l’écart des mentalités étaient quant à elle bien présente.

Tout en marchand, il songeait à ce qu’il allait bien pouvoir faire. Il n’avait pas racheté de téléphone portable depuis que le sien avait été cassé. Et il lui en fallait absolument un autre, ça lui était presque vital. Imaginez-vous coupé du monde, enfin de son pays. C’était l’un des moyens qui lui permettait de garder contact avec le pays du soleil levant. Ainsi l’idée d’aller chercher un nouveau mobile lui plaisait assez, d’autant plus qu’il avait réussi à obtenir de son père la réouverture de son deuxième compte. En accumulant les bonnes actions, ou du moins en évitant d’accumuler les mauvaises actions… le jeune Yohioka retrouvait peu à peu ses droits qui lui avait été reprit, suite à ses bêtises…

Il passa alors près de deux filles de sa classe qui parlaient d’un devoir à rendre… Jun’ ne prêta pas vraiment attention à ce que les étudiantes disaient jusqu’à ce qu’il entendit que ce fameux devoir était à rendre pour le lendemain… Les yeux du jeune homme s’écarquillèrent, il plongea sa main dans son sac pour sortir son agenda et l’ouvrit à la page dite du lendemain et l’inscription était clair : devoir à rendre sur Confucianisme. Les plans venaient alors de changer, et sa route était alors tracé… direction bibliothèque.

Bien entendu il avait le choix, faire ou ne pas faire le devoir… on a toujours le choix. Ceci dit, il avait pour objectif de récupérer tout ce que son père lui avait reprit, et faire ce devoir, obtenir une bonne note faisait parti du contrat ! Bien que le jeune homme ai un passé douteux, il était loin d’être le dernier en classe lorsqu’il était encore au japon. Ses notes étaient bien au dessus de la moyenne, mais il est vrai que son intelligence dépasse en tout point sa culture…

Ainsi il quitta le bâtiment réservé aux élites garçons pour rejoindre celui qui relié le bâtiment des élites filles de la capitale. Le sac sur une épaule, il marchait en direction de la bibliothèque tout en songeant qu’il devait vite terminer ce devoir pour passer aux choses plus sérieuses, comme par exemple comment reconquérir son trône au pays du soleil levant.

Il fini par se retrouver à l’intérieur de la bibliothèque. Le silence régnait dans la pièce et l’ambiance était assez embarrassante pour le jeune homme, qui avait l’habitude de se retrouver au milieu de bruit et de tout un tas de monde. Juni se mit alors en quête du rayon qui portait sur la philosophie. Il passait la tête à travers toutes les allées parallèles en espérant tomber « un jour » sur ce qu’il cherche. La tête en l’air, détaillant chacune des étagères qu’il voyait, il sentit soudainement une légère douleur au pied, qui l’incita à baisser les yeux. Il remarqua alors un livre qui venait sans doute de tomber. Dans un premier temps, il fronça les sourcils, puis remarqua une jeune fille qui s’empressa de le ramasser tout en s’excusant. Le geste était assez amusant pour Yoshioka. Aucun mot ne sortit de sa bouche, rien qui pouvait rassurer l’étudiante que ce n’était en aucun cas grave… Il était comme ça Juni…


ありがとうマリちゃん
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

S t u d e n t

S t u d e n t
▌Âge RP : 17 ans
▌Phone : 011-2798-4357


MessageSujet: Re: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   Jeu 5 Aoû - 23:01

Spoiler:
 

La jeune fille se releva, le livre dans les bras, elle passa d'un geste systématique sa main dans ses longs cheveux pour les placer derrière son oreille. Elle profita de cet instant pour décrire le jeune homme car il serait suspicieux de le retenir après si elle ne lui disait rien. Elle se doutait qu'il partirait à la recherche de son but dés qu'elle se serait relever. Il était grand, ce qui lui permettait de regarder de haut, ce qu'il parraissait affectionner particulièrement.Il semblait élancé bien que son uniforme laissait entrevoir des muscles dévellopés. Sa première impression fut que son air était hautain. Son regard était à la fois méprisant et calculateur, comme si il vous évaluait par ce simple regard. Pourtant Ji Min ne pensa pas que ca lui était adressé, elle se dit que ce devait être son expression naturelle. Outre ce point son visage était fin et délicat, avec de joli lèvre pulpeuse. Son nez semblait toutefois un peu trop long aux yeux de l'étudiante, ou bien était-ce que ses yeux étaient bien haut sur son visage. Ceux-ci ne se trouvaient certainement pas à mi hauteur de sa face comme on apprenait qu'il fallait les placer en dessin, mais cet effet allongeait sa figure avec charme.

Elle avait à présent repris toute sa hauteur et autant dire qu'elle se sentait ridicule du haut de ses un mètre soixante deux, n'arrivant qu'au niveau du cou du jeune homme. Elle recula d'un pas, non pas par peur mais pour que la différence ne soit pas si apparente, comme si c'était possible de grandir rien qu'en s'éloignant.Toutefois, la perspective aide. Elle adressa alors un large sourire à l'étudiant. Certes, elle lui avait fait tomber un tout petit livre sur le pied, mais il lui était habituel de sourire aux inconnu quelque soit les circonstances de la rencontre...Et puis bien qu'elle ne le connaissait pas, il s'agissait d'un lycéen de l'institut.
-Désolée, dit elle plus calmement. La politesse éxigeait qu'on s'excuse convenablement, mais elle se demanda si ca n'embêtait pas encore plus sa victime. Peut être voulait il tout simplement passer et qu'il s'en contre fichait, certainement si Ji Min ne s'était pas mise en plein milieu de sa route, il aurait continuer sans donner plus d'attention que cela à la jeune fille.

Elle pensa un instant à s'écarter sur le côté pour le laisser, après tout qui aurait envie de sympathiser avec quelqu'un qui paraissait si peu aimable... Ji Min le voulait ! Cette folle curieuse était interressée par ce garçon, par cet air fier et supérieur. C'était au moins un point qui l'intriguait chez ce garçon, mais en fait, il y en avait beaucoup d'autre pour la demoiselle.De toute manière, elle était capable d'être captivée par tout et n'importe quoi, sauf l'informatique ou la mécanique...Sinon, même le thé préféré de la tante du jeune homme qui se tenait en face d'elle l'interessait. D'autre infos et connaissance bien plus sérieuse et passionnant la fascinerait. La miss n'était pas difficile sur l'enrichissemnet de son savoir. Même des détails insignifiants lui convenaient.

Malgré le silence du garçon qui ne l'avait en rien rassurée, malgré son regard empreint d'un certain mépris et semblant la jauger,le sourire de Ji Min ne s'évannouie pas.Il restait comme une preuve qu'elle n'avait pas peur, une preuve qu'elle le trouvait digne d'interêt surtout.
Alors,elle sauta sur la seule idée qui pouvait lui permettre de gagner un peu de temps avec lui avant qu'il ne lui demande de dégager pour continuer sa quête.
-Hum, tu cherches quelque chose en particulier ? Je peux peut-être t'aider à le trouver.
C'était vrai, elle connaissait très bien la bibliothèque pour y avoir passer de nombreuses heures. Si l'étudiant semblait être dans une classe supérieure, elle pensait imposible qu'il est pu passer un tiers du temps qu'elle avait dépensé dans cet espace, même en ignorant qu'il était arrivé depuis peu à l'institut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

S t u d e n t

S t u d e n t
▌Âge RP : 19 ans
▌Phone : 011-593-938
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: aisée
Relationship:
Côte de popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   Ven 6 Aoû - 17:57

La jeune fille finie par se relever, et le live dans les bras elle replaça ses cheveux tout en regardant Yoshioka. Il en profita pour en faire de même, un léger petit coup d’œil sur elle, juste par curiosité. Junichi aimait bien regarder les filles… il aimait regarder ce qui était beau, disait-il assez souvent. Ainsi il vit devant lui une jeune fille avec un corps petit et fin qui semblait bien sculpté. Ses formes étaient assez arrondis et délicates. Les traits de son visage ressortaient grâce à sa peau claire et pure, telle une coréenne du XIIème siècle. Ses yeux noisette et ses lèvres fines étaient quant à eux assez bien dessinés pour le jeune homme… Il fallait avouer qu’elle était assez jolie, même si elle était un peu petite au gout du jeune homme. Jun’ avait l’habitude de privilégier les filles avec de longues jambes, c’était un des critères de sélection du garçon.

La lycéenne se recula d’un pas, et d’une voix plus calme elle s’excusa à nouveau. Le genre de reflexe qui agace réellement le japonais. Demandez pardon une fois était assez convenable mais deux fois c’était comme demander pitié… Il est clair que le lycéen a eut, dans sa jeunesse, plus d’une occasion de demander pardon et pourtant rare sont les personnes a qui il a dit ses mots… S’excuser est selon lui une faiblesse qu’il faut neutraliser, vaincre…

Alors lorsque la jeune fille fit tomber le livre sur ses pieds et s’excusa deux fois, il en fut peu pour le rendre désagréable. Son expression devint plus sévère et son silence encore plus froid. Il leva un sourcil et s’apprêta à parler lorsque la jeune coréenne forma un sourire sur son visage. Une expression qui dura selon lui trop longtemps. Un sourire qui surpris le garçon et qui ne sut enfin de compte quoi dire. Elle semblait assez mignonne avec ce sourire, niaise mais mignonne. Et malgré le visage toujours froid du lycéen, elle continuait de sourire. Juni pensait dans un premier temps qu’elle se foutait de lui, puis dans un second temps qu’elle était folle.

Il s’apprêta de nouveau à ouvrir la bouche mais elle le devança.

-Hum, tu cherches quelque chose en particulier ? Je peux peut-être t'aider à le trouver.

Surpris de sa question, et surtout de la proposition, il fit un signe de la tête afin de répondre positivement. Le japonais n’est pas du genre à demander de l’aide surtout pour une chose aussi commune et enfantine, mais là il n’avait vraiment pas le temps de chercher pendant des heures deux trois bouquins pour faire son devoir. Il avait des choses à faire, à régler et perdre du temps dans une bibliothèque dont il n’avait jamais mis les pieds l’agaçait au plus au point. Alors la proposition de la jeune fille arrivée au plus au point.

Il baissa ses sourcils et sortit une expression un peu plus chaleureuse afin de ne pas faire partir en courant celle qui aller lui donner un coup de main. Non pas qu’il voulait être poli ou moins désagréable, mais le temps qu’il avait besoin d’elle il se devait de ne pas la faire fuir… D’une voix posée avec son accent japonais, il finit enfin par parler.

- J’ai un devoir sur le confucianisme. Je pensais allez voir dans le coin philosophie, mais visiblement vous ne connaissez pas les indications en Corée, ajoutons à ça la taille de la bibliothèque…

Il est clair que même si son expression semblait moins sévère, son amabilité n’en n’était pas vraiment.

- Tu m’y conduis ? Dit-il avec un charmant sourire, comme il savait si bien le faire pour attirer les jolies filles. Il savait pertinemment que son sourire était un de ses atouts majeurs, et que rien qu’en montrant ses dents ajouté d’un tendre regard, il arrivait à faire fondre celles qu’il voulait.


ありがとうマリちゃん
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

S t u d e n t

S t u d e n t
▌Âge RP : 17 ans
▌Phone : 011-2798-4357


MessageSujet: Re: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   Sam 14 Aoû - 2:07

Un signe de tête, un simple signe de tête fut la première expression qui marqua l'intention de communiquer du jeune homme avec Ji Min. Elle sourit, encore un peu plus si c'était possible, comme pour l'encourager sans vraiment penser qu'il était timide, avant de l'effacer.
Ça crispe les muscles de le garder trop longtemps, et puis ca donne des rides, mais qu'après trente-trente cinq ans. Non pas que Ji Min s'en faisait réellement sur ce point. Elle vit l'expression du garçon se radoucir légèrement,lui donnant l'air un peu plus abordable et moins hautain.
Ça lui allait bien, cet expression le rendait joli, non pas qu'il soit vraiment désagréable sans ça. La fille posa son doux regard sur les yeux du garçon, le regardant droit dans les yeux, sans défi mais avec une digne déférence.
Elle remarqua, un peu en retard qu'elle l'avait tutoyer, alors qu'elle ne le connaissait pas. De plus, il semblait plus âgé qu'elle, et tout les petit coréens savent qu'ils doivent le respect à leurs ainés. Ce n'était pas très convenable, mais elle espérait qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. Après tout, il n'avait pas l'air vraiment porté sur la politesse lui non plus. Et puis, elle ne l'avait pas utilisé de manière discourtoise mais de façon naturelle, témoin de la sympathie qu'elle offrait très rapidement aux étrangers. C'était aussi une mauvaise habitude qui lui restait de sa naissance anglaise, cette langue ne séparant la forme formelle et informelle.
Le lycéen prit la parole avec une voix à la fois ferme et agacée.
« -J’ai un devoir sur le confucianisme. Je pensais allez voir dans le coin philosophie, mais visiblement vous ne connaissez pas les indications en Corée, ajoutons à ça la taille de la bibliothèque… » Ji Min reconnu l'accent japonnais du jeune garçon, et ses dernier commentaire laissait à penser qu'il était nouveau dans le pays. Malgré tout, son coréen était excellent et ceci interrogea quelque peu l'anglo-coréenne. Mais elle se tut. Elle esquissa un nouveau sourire lorsqu'il se plaignit du manque d'indication.
Il demanda alors de le conduire au rayon philosophie. Elle le vit esquisser son premier sourire. Elle se douta qu'il l'utilisait souvent pour charmer les filles, et effectivement, il était charmant avec.
Elle ne put que lui répondre gaiement avec un hochement positif plus marqué que celui que lui avait adressé le nippon quelques instants auparavant.
« -Mmh! »

Ji Min mit le livre dans son sac en notant mentalement qu'elle devrait le ressortir pour l'emprunter avant de sortir de la bibliothèque pour éviter de faire sonner l'alarme assourdissante qui retentissait dans toute la bibliothèque cassant le silence ambiant. Il était déjà arriver à la jeune fille de déclencher un tel chaos, et elle espérait bien éviter ce nouveau malaise. Il était en effet très embarrassant de se trouver devant la porte, attirant tous les regards des étudiants travaillant, et plus que tout le regard suspicieux de la bibliothécaire pingre qui pensait sans cesse que les élèves n'avaient pas d'autre obsession que de voler les livres de ce temple de la littérature coréenne, japonaise et internationale.

La jeune fille mis son sac sur son épaule et s'adressa une nouvelle fois.
« - Suis moi, la philo, c'est dans la pièce d'à côté. »Et oui, non seulement c'était immense, mais en plus, il ne voyait là que la moitié de la bibliothèque. La jeune fille lui devança le pas et parti en direction des escalier pour retourner au rez de chaussé. Oui, il n'y avait pas de porte pour passer dans la pièce d'à côté sur la mezzanine. Elle se contenta du temps qu'offrait ce tout petit service avec le garçon.

La particularité vocale de son camarade lui revint alors à l'esprit, l'accent si perceptible mais qui rendait son corréen exquis aux oreilles de la curieuse étudiante. Cette dernière repris d'ailleurs la parole pour affirmer sa déduction en commencer à descendre les marches de la mezzanine.
« - Tu es japonais ? Ca fait longtemps que tu es arrivé à Séoul ? »
Bien sur, c'était un peu banal, mais chaque point de sa vie interressait la maladroite, même les plus banales;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

S t u d e n t

S t u d e n t
▌Âge RP : 19 ans
▌Phone : 011-593-938
▌Pix' :



Identity
Classe sociale: aisée
Relationship:
Côte de popularité:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   Dim 3 Oct - 0:42

[désolée du méga retard ^^"........]

La jeune coréenne répondit à Jun’ avec un hochement positif suivit d’un hm signifiant qu’elle acceptait de l’emmener là où il désirait. Et là ce qu’il voulait c’était trouvé ces fichus livres pour son devoir. Elle fini par mettre ce livre meurtrier dans son sac, qu’elle posa sur son épaule d’un mouvement assez gracieux. Elle s’adressa alors à lui pour lui demander de la suivre dans la pièce d’à côté, partie philosophie.

Elle prit les devant, le traîna dans l’immense bibliothèque et se dirigea vers l’immense escalier qui rejoignait le rez-de-chaussée à l’étage. C’était assez étrange, d’habitude c’était Junichirô qui ouvrait toujours la marche et ça pour différente raison. Son arrogance lui imposait d’être toujours premier, d’autant plus lorsqu’il était avec une fille, là c’était sa galanterie qui lui imposait d’être devant. Etrange diriez vous ? Non pas pour lui, sa galanterie lui imposait de prendre les décisions, de montrer son assurance devant une femme et de lui montrer protection, ainsi prendre les devants était nécessaire. Loin d’être blessé dans son orgueil par le fait de suivre et non d’être suivit, il avait quand même une étrange sensation. Afin de garder une certaine dignité, il s’avança d’un pas pour équilibrer tout ça. Etre à son niveau était déjà mieux que d’être derrière. N’oubliez pas, il est japonais, une tout autre mentalité vivait dans son esprit, une prédominance innée des hommes chez les femmes…

Une fois à côté d’elle, suivant ses pas, elle finit par briser le silence et le questionna sur ses origines et depuis combien de temps il était à Séoul. Sans doute une question qui n’avait pas grand intérêt si ce n’était pour la jeune fille d’entamer une discussion rien d’autre. Le jeune nippon se prêta au jeu… Alors comme a son habitude, il prit son temps pour parler, d’une voix bien placée, il répondit :

- Mon accent est si reconnaissable que ça ? Dit-il d’un ton blagueur. Eh oui Juni pouvait avoir un amour assez… spécial.

- Oui, je suis japonais… Bien qu’il ne l’était pas entièrement, il ne s’assumait pas vraiment comme métisse, avouer avoir des origines coréenne était parfois un peu blessante pour lui, surtout devant ses amis japonais. Les japonais sont fiers d’être seulement des japonais, les mixages pouvaient parfois être mal vue.

- J’aimerais vraiment améliorer mon coréen, je ne le trouve pas assez bon… Voilà une phrase typiquement Juni. Enoncer ce genre de propos alors qu’il pense tout à fait le contraire. Il a appris le coréen depuis qu’il est petit de part sa mère et passe souvent des vacances en Corée, mais il sait que la modestie est un atout premier pour charmer une fille.

- Quant à ta deuxième question… Je suis en Corée depuis quelques mois déjà… et j’ai encore du mal à me repérer dans cette école et encore moins dans cette ville. Dit-il avec un faux air désespéré…

- Oh je ne me suis pas présenté. Dit-il d’un air embarrassé. - Je m’appel Yoshioka Junichirô. A qui ai-je l’honneur ? Questionna-t-il sans complexe.


ありがとうマリちゃん
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: noisy time in quiet place [pv: Junichiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

noisy time in quiet place [pv: Junichiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liar Liar :: } _Seoul City | Yu Gwan Sun & Yi Sun Sin } Les Écoles :: → Administration & Cies } Commun aux deux écoles :: → La bibliothèque-